GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Danemark: une partie du corps de la journaliste suédoise Kim Wall retrouvée

    media Des membres de l'agence danoise de gestion des urgences aident la police dans la recherche des autres parties du corps de Kim Wall, au sud-ouest de Copenhague, le 23 août 2017. Scanpix Denmark/Martin Sylvest/ via REUTERS

    La police danoise confirme que le corps de la journaliste suédoise de 30 ans, Kim Wall, disparue le 10 août 2017 après être montée à bord d’un sous-marin artisanal, a été retrouvé. Il s’agit d’une découverte macabre : on a retrouvé un tronc humain sans tête, sans bras, sans jambes. L’identification a été réalisée à partir d’échantillons d’ADN.

    Dans le cadre d’un reportage, Kim Wall avait embarqué à bord de l’UC3 Nautilus, le plus grand sous-marin artisanal du monde, à l’invitation de son constructeur, Peter Madsen, le 10 août.

    Le submersible a fait naufrage. Son propriétaire a été secouru par les autorités danoises qui le soupçonnent de l’avoir sabordé intentionnellement.

    La tête, les bras et les jambes ont été sectionnés « délibérément »

    Peter Madsen a expliqué que la journaliste avait été victime d’un accident et qu’il avait jeté son corps à la mer mais le renflouement du sous-marin a permis de retrouver à son bord du sang de Kim Wall en abondance.

    La partie repêchée du corps de la journaliste a été lestée d'une pièce en métal dans le but manifeste qu'elle demeure au fond de l'eau. Selon la police, des « blessures » font penser à « une tentative de s'assurer que l'air et les gaz s'échappent du corps pour qu'il ne remonte pas à la surface ».

    Selon les conclusions de l’autopsie, la tête, les bras et les jambes ont été sectionnés « délibérément ». Les recherches en mer des parties du corps manquantes de la journaliste se poursuivent.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.