GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Afrique

    Espagne: plusieurs dizaines de migrants secourus par les garde-côtes de Tarifa

    media Un groupe de migrants se repose après avoir été sauvé des eaux dans le port de Tarifa, le 16 août 2017. JORGE GUERRERO / AFP

    Depuis le début de l'été, les autorités espagnoles assistent à une arrivée exceptionnelle de migrants en provenance du Maroc. En plus de six mois, l'Office international des migrations (OIM) a recensé 9 000 personnes débarquées sur les plages. A Tarifa, dans le sud de l'Espagne, deux embarcations de migrants se sont échouées en une journée sur les plages, ce jeudi 24 août.

    Avec notre envoyé spécial à Tarifa,  Benjamin Delille

    Les garde-côtes de Tarifa ont sauvé 48 migrants ce jeudi. Ils étaient répartis sur trois bateaux différents et ils sont arrivés en deux temps.

    Vers midi, un premier groupe de 14 personnes a débarqué, tous des hommes, des adultes, originaires de Côte d’Ivoire et de Gambie. Ils étaient transis de froid malgré les grandes serviettes que leur ont fournies les garde-côtes. Deux d’entre eux semblaient s’être cassé la jambe pendant le trajet et avaient du mal à marcher.

    Ce premier groupe a quitté Tanger vers 1h du matin. Ils sont restés 8 heures à la dérive avant d’être sauvés par les garde-côtes. Ils étaient à bord d’un zodiaque et d’un petit bateau gonflable acheté sur une plage du Maroc.

    Une heure et demie plus tard, un autre bateau des garde-côtes a déposé 34 migrants subsahariens, dont 10 femmes et quelques mineurs. Ceux-là s’étaient tous massés sur le même bateau. Et malgré l’épuisement, ils semblaient moins affaiblis que ceux qui les ont précédés.

    Tous ont été soignés et nourris par la Croix-Rouge de Tarifa. Les blessés ont ensuite été transférés à l’hôpital. Quant aux autres, du moins les adultes, ils ont été transférés par la police nationale directement dans le centre d’internement des étrangers d’Algésiras.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.