GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Travailleurs détachés: Emmanuel Macron reçoit le soutien de la Roumanie

    media Les présidents français Emmanuel Macron et roumain Klaus Ioannis à Bucarest, ce jeudi 24 août 2017. Photos/Octav Ganea via REUTERS

    Après l'Autriche mercredi, Emmanuel Macron était en Roumanie ce jeudi 24 août. Il a obtenu le soutien de Vienne mais aussi de Prague et de Bratislava, tous d'accord pour réformer la directive européenne sur les travailleurs détachés. L'Autriche est comme la France confrontée à un phénomène que beaucoup considèrent comme une mise en concurrence déloyale des travailleurs de l'Union européenne. A l'inverse, les travailleurs roumains ont, eux, plutôt profité de cette directive.

    Avec notre envoyée spéciale à Bucarest, Dominique Baillard

    Le président Iohannis s'est d'abord montré indécis : « Je ne suis ni pour ni contre », a-t-il déclaré à la presse, pour finalement reconnaitre que le mécontentement des Français était bien réel et aussi légitime que le souhait des Roumains de travailler sous ce régime, en France par exemple.

    Pour clarifier cette directive qui ouvre la porte à la fraude, le président roumain soutient donc le projet d’Emmanuel Macron et espère qu’un accord sera trouvé au prochain conseil social en octobre. A une condition : que le sort du transport routier soit dissocié. A ce sujet, le président français a levé les doutes, expliquant que ce secteur ferait l’objet d’une négociation ultérieure. Il marque donc un nouveau point dans sa croisade est-européenne contre le dumping social.

    Sur la base de cette entente cordiale, la Roumanie a glissé un mot sur sa priorité : l’entrée dans l’espace Schengen promise depuis 2011. Et le président français de tempérer : « Oui je vous soutiens, mais il faut d’abord qu’on réforme cet espace avant d'accepter de nouveaux membres ».

    (Re) lire : Travailleurs détachés: «une trahison de l'esprit européen», estime Macron

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.