GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 22 Juillet
Lundi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Soutien américain à l'Ukraine: toujours pas d'armes létales

    media Le secrétaire d'Etat américain James Mattis passe en revue les troupes ukrainiennes, le 24 août à Kiev. REUTERS/Gleb Garanich

    Le chef du Pentagone, Jim Mattis, a réaffirmé, jeudi 23 août à Kiev, l'engagement des Etats-Unis à aider l'armée ukrainienne en guerre depuis plus de trois ans contre des séparatistes prorusses. Mais sans trancher sur de possibles livraisons d'armes susceptibles de tuer.

    Jim Mattis, le secrétaire américain à la Défense a adopté un ton très ferme contre la Russie, accusée de chercher à « redessiner les frontières internationales par la force », le 23 août 2017 lors d'une conférence de presse avec le président ukrainien Petro Porochenko, avertissant que les sanctions visant Moscou seraient maintenues jusqu'à ce que la Russie applique les accords de paix de Minsk pour l'Est de l'Ukraine.

    Jim Mattis est venu à Kiev répéter le soutien de Washington à l'Ukraine face à la Russie malgré l'élection de Donald Trump, qui avait appelé pendant la campagne électorale à se rapprocher de Vladimir Poutine. Il a choisi pour cela une date très symbolique puisqu'il s'agit du 26e anniversaire de l'indépendance de l'ex-république soviétique.

    Mais, alors que jusqu'à présent, les Etats-Unis aident l'armée ukrainienne en lui fournissant des équipements non susceptibles de provoquer la mort, Kiev a de manière répétée demandé à ses alliés occidentaux de lui fournir directement des armes.

    « Concernant les armes défensives létales, nous l'étudions de manière active », a déclaré M. Mattis. « Les armes défensives ne constituent pas de provocation à moins d'être un agresseur. Et l'Ukraine n'est évidemment pas un agresseur. C'est sur son propre territoire que les combats ont lieu », a-t-il ajouté.

    Bien que l'armée américaine se soit prononcée favorablement envers cette requête, Donald Trump doit encore l'approuver, et certains craignent que de telles livraisons ne provoquent une escalade du conflit, en grande partie gelé depuis l'instauration de plusieurs cessez-le-feu.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.