GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 24 Octobre
Mercredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Ukraine: Poutine veut des forces de paix pour protéger l'OSCE

    media Membres de la mission d’observation de l’OSCE en Ukraine, dans le village de Spartak près de Donetsk, le 10 avril 2015. REUTERS/Igor Tkachenko

    Vladimir Poutine a pris de court ses interlocuteurs dans la crise ukrainienne : le président russe a proposé ce mardi pour la première fois le déploiement de forces de maintien de la paix dans l'est du pays. Vladimir Poutine a même précisé qu'une résolution serait déposée par la Russie auprès du Conseil de sécurité de l'ONU.

    Avec notre correspondant à Moscou Daniel Vallot

    Des forces de maintien de la paix dans l'est de l'Ukraine : la proposition soutenue depuis longtemps par le gouvernement ukrainien est à présent défendue par Vladimir Poutine lui-même. Le président russe y voit une solution « bénéfique » au règlement du conflit.

    Pour Vladimir Poutine, il n'y a en effet « rien de mauvais » à déployer des forces de paix en Ukraine -   à condition qu'il s'agisse uniquement d'assurer la sécurité des observateurs de l'OSCE, censés contrôler l'application des accords de paix.

    En faisant cette proposition, Vladimir Poutine prend à contre-pied la plupart de ses interlocuteurs dans le conflit ukrainien. A commencer par Petro Porochenko, car le président ukrainien réclame de longue date un tel déploiement, mais sur l'ensemble du territoire séparatiste, et sur la frontière qui sépare l'Ukraine de la Russie. Inacceptable aux yeux des autorités russes, qui ont toujours nié leur implication directe dans le conflit.

    Selon plusieurs agences de presse russes, Moscou aurait déjà soumis un projet de résolution auprès du Conseil de sécurité des Nations unies. Le Kremlin a refusé cependant d'en dire plus sur les contours et les modalités que prendrait la future force d'interposition.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.