GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
Dimanche 22 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 24 Juillet
Mercredi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Référendum au Kurdistan irakien: les Kurdes d’Europe annoncent leur soutien

    media Le président du Kurdistan irakien Massoud Barzani à Erbil, en Irak, le 9 août 2017. REUTERS/Azad Lashkari

    Plusieurs dizaines d’associations de Kurdes vivant en Europe ont annoncé à Bruxelles leur soutien au référendum du 25 septembre. C’est à cette date que les résidents des régions sous tutelle du gouvernement régional kurde du nord de l’Irak seront appelés à s’exprimer pour ou contre le principe d’une indépendance. Ce référendum bénéficie donc désormais du soutien formel des Kurdes d’Europe qui y voient une perspective d’avenir et un juste retour des choses pour un peuple sans Etat.

    De notre bureau de Bruxelles,

    Cinquante-huit associations de Kurdes d’Europe ont signé ensemble pour la première fois une déclaration commune. Une déclaration dans laquelle ils appellent la communauté internationale à reconnaître les résultats du référendum à venir et à respecter le droit des Kurdes de constituer leur propre Etat.

    Ces associations, essentiellement installées en Allemagne, mais aussi en Suisse, en Scandinavie, en Russie et en Asie centrale, affirment représenter environ deux millions de Kurdes. Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes autorise, selon elles, les Kurdes d’Irak à former une nation, mais en négociant avec le gouvernement irakien.

    « Pour qu’on puisse déclarer l’indépendance, la tenue d’un référendum est toujours le premier pas à faire. Il faut avoir le mandat du peuple en faveur de l’indépendance. Ensuite les premières négociations avec le gouvernement central à Bagdad peuvent commencer. J’espère qu’il y aura une entente. C’est seulement la déclaration d’indépendance qui manque, car la région est déjà autonome », explique Kahraman Evsen, président de la Société kurde européenne.

    Pour les Kurdes d’Europe, le gouvernement central irakien n’a respecté aucune de ses obligations envers le Kurdistan depuis la nouvelle Constitution irakienne de 2005 et l’autodétermination est la seule solution.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.