GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Septembre
Mercredi 20 Septembre
Jeudi 21 Septembre
Vendredi 22 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 24 Septembre
Lundi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Catalogne: perquisition dans les locaux d'un média, colère des séparatistes

    media Une femme passe devant un drapeau indépendatiste catalan dans un village espagnol, le 8 septembre. PAU BARRENA / AFP

    L'Etat espagnol se montre de plus en plus vigilant avec les organisateurs du référendum d'autodétermination du 1 octobre. La Garde civile a pénétré dans deux sièges de l’hebdomadaire local de la ville d’El Vallenc. Le corps policier dit que cet hebdo a été chargé par l'exécutif séparatiste de Catalogne d'imprimer les bulletins de vote.

    Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

    La tension monte dangereusement en Catalogne. Le pouvoir central, à Madrid, est persuadé que les autorités catalanes organisent le référendum prévu le 1er octobre en catimini et comptent bien empêcher son organisation et ses conditions de possibilité.

    C'est ce qui explique la perquisition des forces de l'ordre espagnoles dans deux rédactions de l'hebdomadaire local El Vallenc. Tout comme l'entrée en force dans l'imprimerie de la bourgade de Constanti, au sud de la Catalogne. Le gouvernement Rajoy est en effet convaincu que c'est là où les bulletins de vote se préparent.

    Manifestations

    Des manifestations ont tenté d'empêcher l'entrée des Gardes civils, dans une ambiance violente. Les policiers espagnols cherchent aussi à savoir où se cachent les 7 000 urnes devant être utilisées pendant la consultation illégale.

    Les séparatistes se heurtent en outre à une grande difficulté logistique. 700 municipalités ont certes donné leur accord pour ouvrir leurs locaux au référendum, mais Barcelone et d'autres villes de la périphérie de la capitale catalane s'y opposent.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.