GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Un accord a été signé ce jeudi entre la Birmanie et le Bangladesh pour le rapatriement des Rohingyas, sur la base de l’accord de 1992 entre les deux pays. Le Bangladesh va devoir envoyer des formulaires remplis par les réfugiés qui précisent leur adresse en Birmanie, et une décharge disant qu’ils reviennent volontairement. Selon le ministère de l’Information birman, la Birmanie acceptera ceux qui pourront présenter des documents d’identification délivrés par le passé par le pays.

    Europe

    Quand la Diada, «fête nationale catalane», représente un défi pour Madrid

    media Ce 11 septembre, c’est la journée de la Catalogne, la Diada. Les indépendantistes catalans ont défilé à Vilafranca del Penedes, le 10 septembre 2017. REUTERS/Albert Gea

    Les Catalans célèbrent ce lundi 11 septembre leur grande fête régionale, la Diada. Ce rendez-vous populaire revêt cette année une signification particulière, avec le référendum d’indépendance prévu le 1er octobre prochain. Les indépendantistes catalans entendent faire descendre un maximum de personnes dans la rue, alors que le pouvoir madrilène fait tout son possible pour empêcher la tenue du scrutin.

    La tension n’a cessé de monter tout au long de la semaine dernière. Après l’adoption par le Parlement catalan d’une loi censée permettre d’organiser le référendum d’autodétermination, le chef du gouvernement espagnol a tenu un Conseil des ministres extraordinaire pour bloquer ce qu’il considère comme « une agression contre la légalité ».

    Pas moins de quatre recours vont être déposés devant le Tribunal constitutionnel. Leur issue ne fait guère de doute : cette même juridiction avait déjà prononcé l’interdiction de la consultation voulue par les indépendantistes catalans. Ceux-ci restent déterminés à mener à bien leur projet, quoi qu’il arrive, comme le souligne Cyril Trépier, chercheur à l’institut français de géopolitique à l'université Paris 8 :

    « C’est un défi insensé, parce que l’organisation du référendum n’a pas fait l’objet d’un débat suffisamment ouvert. Et le fait que récemment, le gouvernement catalan ait dit qu’une participation de 30 % des inscrits serait vraisemblablement suffisante pour justifier la validité du résultat, montre le peu de cas que le gouvernement catalan lui-même fait du référendum et de tout ce qui peut décider d’aller ou pas vers l’indépendance. C’est-à-dire que pour lui, l’indépendance est une chose entendue. Le référendum c’est presque une formalité. »

    Cyril Trépier: «Ce jour sera utilisé pour marteler le message indépendantiste» 11/09/2017 - par Anastasia Becchio Écouter

    Fortes tensions entre le gouvernement autonomiste de Catalogne et Madrid

    Cette stratégie jusqu’au-boutiste se heurte à une opposition dure de la part du pouvoir national basé à Madrid. En effet, le parquet général espagnol a annoncé que des poursuites allaient être engagées contre les dirigeants de la Catalogne qui participeront à l’organisation de ce référendum. Les fonctionnaires sont sous pression.

    Les parquets catalans et la police pourraient être mis à contribution pour réduire à néant les efforts des indépendantistes, y compris la police catalane. Comme le souligne Jean-Jacques Kourliandsky, chercheur à l’Iris, « le gouvernement catalan dispose d’une force de police autonome de 17 000 personnes. Beaucoup sont indépendantistes, mais ce sont des policiers qui sont tenus au devoir de réserve et à la discipline. »

    « Donc, poursuit M. Kourliandsky, ils ont consulté leurs syndicats, qui ont saisi des avocats. La réponse a été très claire : si la police autonome de Catalogne fait l’objet de demandes d’intervention de la part du gouvernement de Madrid, ministère de l’Intérieur, au-delà de l’autorité exercée par le conseiller à la sécurité publique et le gouvernement catalan, ces policiers sont tenus à l’obéissance. Obéissance à qui ? A l’autorité supérieure qui est le ministre de l’Intérieur du gouvernement de Madrid. »

    Barbara Loyer: «Les séparatistes sont extrêmement bien organisés» 11/09/2017 - par Anastasia Becchio Écouter

    Des urnes cachées par les indépendantistes dans un consultat étranger ?

    Le gouvernement de Catalogne va tout faire pour que le référendum puisse se tenir. Reste à savoir dans quelles conditions. Il assure disposer de plus de 6 000 urnes qui seraient cachées à Barcelone dans un consulat étranger. Aux yeux de Barbara Loyer, spécialiste en géopolitique de l’Espagne à l’université Paris 8, il n'est pour l'instant pas à exclure que le scrutin ne se tienne pas.

    Et d'expliquer que la consultation pourrait ne pas avoir lieu, « par exemple parce que la garde civile empêche l’impression des bulletins », « ou bien tout simplement parce que les grandes communes » suivraient les pas de Lleida et Tarragone, deux villes qui ont déjà annoncé que pour l'instant, elles « ne participeraient pas au référendum ».

    « Si ça n’a pas lieu, anticipe Mme Loyer, on peut avoir aussi le développement d’une stratégie de violence dans la rue, pour s’opposer à ce qui sera interprété comme une imposition de l’Etat espagnol. Donc, je vois en fait une situation qui va se tendre. Et après, on peut avoir une action assez ferme du gouvernement espagnol, qui finalement n’entraîne pas de réaction véritablement massive. Mais ça, c’est difficile à prévoir. »

    En attendant, les indépendantistes catalans vont poursuivre leur bras de fer avec Madrid. La mobilisation en ce jour de fête régionale à Barcelone donnera un premier aperçu de l’état des forces en présence.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.