GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 13 Novembre
Mardi 14 Novembre
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Immigration: interrogée par des Allemands, Merkel défend ses positions

    media Affiches électorales d'Angela Merkel et de Martin Schulz dans une rue de Berlin, le 11 septembre 2017. REUTERS/Fabrizio Bensch

    Une Allemagne en miniature avec des électeurs en studio représentants le pays dans toutes ses différences. Au centre, Angela Merkel. Tel était le concept de l'émission télévisée d'hier soir à deux semaines des élections. La chancelière, avant son challenger Martin Schulz dans une semaine, a été interrogée sur des sujets de la vie quotidienne : l'avenir des retraites, les jardins d'enfants, le prix du lait, l'industrie automobile mais aussi l’immigration.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    Dès la première question d'un jeune de 18 ans qui votera pour la première fois le 24 septembre, le sujet est évoqué. Ce futur électeur veut être rassuré : une limite maximum de réfugiés prônée par les alliés bavarois d'Angela Merkel, la CSU, est-elle possible ? La chancelière se répète : « Non, j'y suis opposée. Il n'en est pas question. »

    Alors qu'un parti d'extrême-droite s'apprête à entrer au Parlement allemand pour la première fois depuis la guerre, les voix critiques de la politique migratoire de la chancelière ne pouvaient pas manquer.

    Etre « fiers » de l'accueil des migrants

    Un participant est inquiet et se demande si son pays dans les décennies à venir ne va pas être envahi par les étrangers dont l'accueil se ferait au détriment des Allemands « de souche ». Réponse de la chancelière : « Nous n'avons coupé aucune prestation sociale. Au contraire, elles ont été augmentées. L'année 2015, avec l'arrivée de nombreux migrants, ne se répètera pas. Il s'agissait d'une situation humanitaire d'urgence et je trouve que nous pouvons en être fiers. »

    Un étudiant d'origine iranienne bien intégré regrette que depuis deux ans, certains le regardent de travers voyant en lui un terroriste en puissance. Angela Merkel propose aux deux intervenants de dialoguer ensemble après l'émission.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.