GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Résultat du «dieselgate» en Europe: 5 000 morts par an selon une étude

    media Les bouchons près d'Irschenberg, en Allemagne, le 28 juillet 2017. REUTERS/Michaela Rehle

    Le « dieselgate » ne fait pas que des dégâts d'un point de vue industriel. La santé des Européens a été impactée par ce scandale, qui a frappé de plein fouet notamment Volkswagen en Europe. Les émissions des véhicules diesel masquées par les constructeurs, pour contourner les normes, pourraient être responsables de 4 750 morts par an sur le continent, du fait de la pollution de l'air. C'est la conclusion d'une étude parue dans une revue scientifique américaine.

    Cette étude publiée dans la revue Environmental Research Letter se concentre sur l'impact du « dieselgate » dans l'Union européenne ainsi qu'en Norvège et en Suisse. Environ 10 000 décès peuvent être imputés tous les ans à la pollution aux particules fines émises par les véhicules diesel légers, et la moitié de ces morts pourrait être évitée si constructeurs respectaient tous les normes en vigueur.

    Car le scandale Volkswagen a démontré que certains d'entre eux trichaient pour les contourner. Des véhicules passent sans problème les tests en laboratoire, mais émettent bien plus d'oxyde d'azote (NOx) qu'autorisé une fois sur la route. D'autres constructeurs ont depuis été soupçonnés de faire comme Wolkswagen, y compris au sein du groupe français PSA.

    Nombre de véhicules roulant au diesel en Europe : plus de 100 millions

    Selon les chercheurs, basés en Norvège, en Autriche, en Suède et aux Pays-Bas, les Etats les plus impactés sont l'Italie, l'Allemagne et la France, en raison de populations importantes et de leur proportion élevée de voitures fonctionnant au diesel. Une carte montre notamment la forte densité de l'Italie du Nord, qui concentre une forte concentration de ces particules fines.

    Le nombre de véhicules roulant au carburant diesel a augmenté en Europe depuis les années 1990. Cela représente désormais près de la moitié des voitures en circulation : plus de 100 millions, deux fois plus que dans le reste du monde. L'étude du jour vient corroborer de précédents calculs, à l'occasion desquels les chercheurs avaient appelé les gouvernements à des contrôles plus stricts.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.