GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 26 Septembre
Jeudi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    «Zapad 2017»: la démonstration de force de l'armée russe

    media Des soldats prennent part à des exercices militaires de Zapad 2017 le 18 septembre près de Saint-Pétersbourg, le 18 septembre 2017. AFP/Vasily MAXIMOV

    Les exercices « Zapad 2017 » se poursuivent en Russie et en Biélorussie, ce qui suscite l'inquiétude des pays voisins. La Pologne et les Etats baltes dénoncent ainsi des manoeuvres hostiles et une provocation de la part de la Russie. Celle-ci assure au contraire qu'il ne s'agit que d'exercices « défensifs » et a convié la presse russe et étrangère à assister à ces manoeuvres.

    Avec notre envoyé spécial à Saint-Pétersbourg, Daniel Vallot

    Des exercices militaires de l'opération « Zapad 2017 » (« Occident-2017 ») se sont déroulés ce 18 septembre à Saint-Pétersbourg, à quelques dizaines de kilomètres seulement de la frontière russe avec l'Estonie.

    Bombardements aériens, artillerie lourde, tirs de missile : c’est un déluge de feu qui s’abat sur une terre boueuse, retournée par la violence des détonations. Ce scénario était présenté comme une offensive « antiterroriste ». L’armée russe veut montrer la puissance de ses équipements et de ses armes.

    Une démonstration de force en présence de Vladimir Poutine et du haut commandement de l’armée russe, le général Andreï Kartapolov, commandant du district de la région militaire ouest. « Les unités ont pu vérifier les systèmes de coordination entre l’aviation, les parachutistes, et l’artillerie. D’une manière générale je suis très satisfait des exercices, de même que le ministre de la Défense et le commandant en chef », a-t-il commenté.

    Manque de transparence

    Cette démonstration de force a eu lieu devant les appareils photo et les caméras d'une centaine de journalistes conviés spécialement par le ministère russe de la Défense. Depuis une estrade en béton, un speaker commente en direct les manœuvres et décrit les matériels utilisés.

    Avec, sans doute, un double message : montrer aux yeux du monde la puissance et la modernité de l'équipement militaire russe mais aussi faire preuve de transparence puisque ces exercices « Zapad 2017 » sont très critiqués, notamment par l'Otan justement pour le manque de transparence dont il ferait l'objet.

    Chaque nation a le droit d'entraîner ses forces armées, mais dans la transparence, déclare Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Otan, selon la porte-parole de l'organisation, Oana Lungescu.

    Il s'agissait de lever le voile sur ces manoeuvres qui inquiètent beaucoup les pays frontaliers de la Russie. Mais cette opération de communication ne convainc qu'à moitié car il est impossible à travers ce seul exercice de mesurer l'ampleur réelle de ces manoeuvres qui ont débuté le 14 septembre dernier et qui doivent s'achever dans deux jours, le 20 septembre donc.

    Quelque 12 700 militaires biélorusses et russes doivent être déployés en Biélorussie dans le cadre des manoeuvres « Zapad 2017 », selon Moscou. Mais la Lituanie et l'Estonie affirment que l'exercice mobilisera en fait 100 000 soldats.

    La Biélorussie a annoncé le 16 septembre avoir invité des représentants de sept pays de la région, dont les Etats baltes, la Pologne et l'Ukraine, à observer les grandes manoeuvres militaires menées conjointement avec la Russie sur son territoire. « Ces invitations sont insuffisantes au regard de la transparence demandée par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe », avait cependant déclaré début septembre le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.