GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Espagne: perquisitions en Catalogne pour contrer le référendum du 1er octobre

    media Un homme brandit une urne de vote symbolique devant le tribunal de Barcelone, le 19 septembre 2017 LLUIS GENE / AFP

    Le bras de fer entre Madrid et les indépendantistes catalans se poursuit. Une quarantaine de maires de Catalogne sont convoqués à partir de ce mardi par la justice. Ils devront s'expliquer sur leur participation à l'organisation du référendum d'autodétermination interdit du 1er octobre. Les trois premières convocations ont lieu ce jour alors que la saisine du matériel électoral destiné au référendum d'autodétermination se poursuit. Il s'agit d'empêcher cette consultation de se tenir le 1er octobre prochain. Toute documentation et information liées au recensement sont traquées. L'opération a été menée à Terrassa, ville de l'agglomération de Barcelone.

    Avec notre correspondant en Espagne, François Musseau

    Les forces espagnoles ne laissent rien au hasard, il s'agit de débusquer tout type de matériel utilisé par les séparatistes pour l'organisation du référendum illégal prévu le 1er octobre. Jusqu'alors, la garde civile espagnole, qui agit sur ordre du tribunal constitutionnel, à Madrid, a déjà collecté un million et demi de tracts, dépliants et autres affiches.

    La perquisition à Terrassa est encore plus cruciale. Les policiers ont mis la main sur des données informatiques correspondant au recensement des votants catalans. Rappelons que cette prérogative revient au pouvoir central. Le gouvernement Rajoy soupçonne les indépendantistes au pouvoir à Barcelone d'avoir volé les fichiers exhaustifs des électeurs de Catalogne, une manœuvre indispensable pour organiser un scrutin.

    L'opération policière est loin d'être terminée. Madrid craint que ces fichiers puissent stockés dans d'autres endroits. Une certitude, l'étau se resserre un peu plus sur les organisateurs de ce référendum de la discorde.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.