GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 24 Octobre
Mercredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Référendum en Catalogne: les séparatistes resserrent les rangs

    media Des manifestants brandissent le drapeau catalan devant la haute cour de justice à Barcelone, le 21 septembre alors que les organisateurs du référendum d'autodétermination de la Catalogne étaient jugés. REUTERS/Susana Vera

    Le ton monte à Barcelone. Les forces de l'ordre espagnoles ont interpellé, mercredi 20 septembre, 12 hauts dirigeants de l'exécutif de Catalogne, soupçonnés d'œuvrer pour le référendum illégal du 1er octobre. Au lendemain de ce coup de force de Madrid, les séparatistes encaissent le choc sans pour autant perdre la flamme.

    Avec notre correspondant à Madrid,  François Musseau

    Un paradoxe règne dans le camp des séparatistes. D'un côté, on accuse le coup après la méga opération policière conduite sur ordre des magistrats à Madrid, une opération qui a vu l'interpellation de 14 hauts fonctionnaires soupçonnés d'organiser le référendum interdit du 1er octobre.

    Cette opération, « une véritable atteinte à la démocratie et au peuple catalan, altère notre référendum, c'est indéniable  », a reconnu Oriol Junqueras, le numéro 2 de l'exécutif indépendantiste de Catalogne.

    D'un autre côté, l'enthousiasme sécessionniste n'a pas diminué, tout au contraire. Depuis mercredi, des milliers de gens sont mobilisés dans les rues de Barcelone pour soutenir le référendum d'autodétermination et dénoncer ce qu'ils estiment être un procédé autoritariste de la part du pouvoir central.

    D'un point de vue logistique, avec un dispositif quasiment démantelé, les probabilités d'une consultation le 1er octobre se trouvent aujourd'hui très réduites. Et pourtant, le mouvement populaire qui y est favorable est de plus en plus fort.

    La partie catalane a montré depuis au moins 2012 qu'elle est capable d'organiser chaque année (...) des grandes démonstrations de plus d'un million de personnes sans un seul incident...
    Carles Puigdemont, président de la Généralité 22/09/2017 - par Sophie Malibeaux Écouter

     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.