GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Espagne: le référendum d’indépendance divise les Catalans

    media Plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés dimanche à travers la Catalogne pour défendre le projet de référendum fixé le 1er octobre. REUTERS/Susana Vera

    Le conflit en Catalogne entre les forces de l'Etat espagnol (gouvernement, parquet, médias) et les forces indépendantistes (exécutif régional, police catalane, organisations citoyennes) est parvenu à son paroxysme. La tension est très forte, à seulement dix jours du référendum d'autodétermination interdit du 1er octobre. Jamais les divisions n'ont été aussi fortes entre partisans du oui au référendum, ou du non.

    Avec notre envoyé spécial à Barcelone,  François Musseau

    Nous sommes tout près de la place de Catalogne. Du côté du Paseo de Gracia, la grande avenue élégante, il y a un groupe de citoyens qui manifeste depuis des heures contre la « répression espagnole » et en faveur du référendum d'autodétermination interdit.

    Pour ces Catalans, Madrid se comporte comme une puissance coloniale, met en garde à vue des fonctionnaires, menace la police catalane, convoque des maires, des pratiques, disent-ils, inconcevables en Europe occidentale.

    Dans ce groupe, il y a Maria, 25 ans, étudiante en droit, et indépendantiste depuis longtemps. « L'Etat espagnol menace toujours avec de la répression.  D'ailleurs, regardez, on est entouré par la garde civile », dit-elle.

    De l'autre côté de la même place de Catalogne, un autre petit groupe s'est formé. Eux estiment que l'indépendance n'est pas de mise, qu'il faut respecter la loi valable pour tous en Espagne, et que de toute façon, rien ne peut se faire sans un dialogue préalable entre Madrid et Barcelone.

    Manuel dit que les divisions sont trop fortes entre les deux groupes. Lui pense qu'une consultation est certes nécessaire, mais que les deux camps doivent accepter le résultat, quel qu'il soit. « Le problème, c'est que les règles ne sont pas respectées par les indépendantistes », estime-t-il.

    Pour l'heure, personne ne voit vraiment la manière de surmonter les divisions. La société catalane est une société fragmentée en deux blocs.

    (Re) lire : Référendum en Catalogne: la pression continue d'augmenter de tous bords

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.