GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Octobre
Samedi 14 Octobre
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne: le vote AfD divise les Berlinois

    media Dimanche soir après l'annonce des résultats des législatives, un manifestant a brandi un panneau sur lequel on peut lire «13%, c'est une honte». REUTERS/Wolfgang Rattay

    En Allemagne, Angela Merkel rempile pour un 4e mandat avec le score modeste de 33%, mais l'entrée historique de l'extrême droite à la Chambre des députés vient gâcher cette victoire. L'AfD, l’Alternative pour l'Allemagne, engrange 12,6% sur un programme anti-européen et anti migrants. Comment réagit-on dans la capitale Berlin ? Reportage sur l'Alexanderplatz.

    Un ciel bas et gris, des Berlinois qui pressent le pas sous la pluie fine et froide. Pas un regard aux kiosques à journaux et ces Unes qui toutes parlent de choc, de séisme AfD, rapporte notre envoyée spéciale à Berlin, Anissa El Jabri.

    Sous son chapeau rose à larges bords, cette électrice sociale-démocrate tente de se rassurer. « Je pense vraiment que ce vote est celui d’électeurs de l’Est déçus qu’on ne pense pas à eux. C’est surtout un vote de protestation, très peu sont vraiment des populistes de droite ou des radicaux », dit-elle.

    Et pourtant, au pied des tours d’immeubles grises de l'ex-Berlin Est, quand les langues commencent à se délier, on est plus proche du vote de conviction.

    « Ils parlent de proximité de l’AfD avec les nazis, mais ça n’est pas le cas. C’est dommage que les médias accablent sans cesse l’AfD dès qu’ils prennent la parole. Parce que tout ne s’est pas bien passé ces dernières années. Il y a beaucoup de thèmes dans la politique des réfugiés qui doivent être abordés », souligne une passante.

    Des allusions transparentes, parfois un sourire en coin, mais personne pour afficher officiellement son vote pour la droite radicale. Le bulletin AfD reste encore difficile à assumer ouvertement.

    Cette percée de l'AfD a fait descendre des centaines de personnes dans plusieurs villes du pays dimanche soir à Berlin, Munich, Francfort ou encore Cologne. Des rassemblements aux cris de « nazis dehors » ou encore « le racisme n'est pas une alternative ».

    En France, le Front national se réjouit de la percée de l’AfD. Marine Le Pen, présidente du FN, et Florian Philippot, qui a quitté le parti, ont apporté lundi leur soutien à Frauke Petry, l'une des principales dirigeantes du parti AfD qui a annoncé qu'elle ne siégerait pas avec la formation au Bundestag après sa virulente campagne. « Sans m'immiscer dans les débats internes qui secouent l'AfD, ma confiance va évidemment à Frauke Petry », a tweeté Marine Le Pen, qui avait salué spécifiquement Mme Petry dimanche soir pour avoir « mené » le parti à ce « score historique ».
    RFI

    ► (Re) lire : Législatives en Allemagne: victoire étriquée pour la CDU-CSU de Merkel

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.