GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Merkel et Macron se retrouvent sur l'Europe avant le sommet de Tallinn

    media Angela Merkel et Emmanuel Macron à Tallinn, le 28 septembre 2017, avant un sommet consacré au numérique. JANEK SKARZYNSKI / AFP

    Les dirigeants français et allemands se sont rencontrés jeudi 28 septembre à Tallinn, en Estonie, pour un entretien avant le dîner informel des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE. Après le grand discours sur l’Europe d'Emmanuel Macron et la réélection plutôt poussive d'Angela Merkel, le but était de donner une image forte de cohésion et surtout de se sonder l'un l'autre.

    Avec notre correspondante à Tallin,  Marielle Vitureau

    De cette rencontre informelle, l'image que le couple franco-allemand a surtout voulu véhiculer, c'est celle de retrouvailles malgré toutes les difficultés, traduisant l'envie d'avancer ensemble sur les sujets européens.

    Un « large consensus » existe, selon la Angela Merkel. D’ailleurs, visiblement satisfaite du discours visionnaire d’Emmanuel Macron, la chancelière allemande lui a lancé un sympathique « France is back on stage » (« La France est de retour sur le devant de la scène ! »)

    Défense et migrations sont les deux sujets sur lesquels les partenaires pourraient avancer rapidement. En revanche, le gouvernement économique de la zone euro souhaité par Paris n’a pas été abordé dans le détail.

     → A (RE)LIRE :  Ce que propose Emmanuel Macron pour relancer l'Europe

    Les Libéraux, partenaires pressentis pour former la nouvelle coalition gouvernementale allemande après les élections fédérales du 24 septembre, sont totalement opposés aux propositions françaises.

    Cet entretien a donc surtout servi à prendre la température entre les deux dirigeants. Aucune mesure n’a été discutée dans le détail. La chancelière est encore pieds et poings liés, tant qu'une nouvelle coalition gouvernementale n’est pas formée pour diriger l'Allemagne.

    Mais donner une nouvelle impulsion à l’Union européenne, c’est certainement ce dont Angela Merkel a besoin avant des négociations complexes.

     → A (RE)LIRE : [Reportage] L'Estonie, un modèle encore imparfait d'e-démocratie

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.