GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Irlande: les pro-avortement attendus dans les rues de Dublin

    media Manifestation contre la loi irlandaise qui interdit l'avortement, le 24 septembre 2016 à Dublin. REUTERS/Clodagh Kilcoyne

    Des dizaines de milliers de manifestants en faveur de l'avortement sont attendus dans les rues Dublin ce samedi 30 septembre, alors que l'Irlande tiendra en mai ou juin prochain un référendum sur la question. Pour la sixième année consécutive, à l'appel du collectif contre le 8e amendement de la Constitution irlandaise, ils vont battre le pavé pour réclamer l'abrogation de ce texte inscrit dans la loi fondamentale en 1983. Il prévoit un droit égal à la vie de la mère et du fœtus et interdisait totalement l'IVG jusqu'à l'introduction d'une exception en cas de menace létale pour la mère.

    Avec notre correspondant à Dublin, Julien Lagache

    Les organisateurs de la manifestation en faveur du droit à l'avortement espèrent rassembler plus de 30 000 participants cette année. Un chiffre historique pour le mouvement qui pourrait alors revendiquer une dynamique, mais pas le nombre car du côté des anti-avortement, ils étaient plus du double à défiler cet été en faveur du 8e amendement.

    Sauf que les mobilisations ne disent pas grand-chose des évolutions de la société irlandaise : près de trois personnes sur quatre souhaitent un droit à l'IVG pour les femmes victimes de viol ou d'inceste, mais une large majorité refuse un droit plein et inconditionnel. Une tendance à l'ouverture plutôt mesurée.

    Et la sphère politique n'est pas en reste. Le jeune Premier ministre estime qu'en l'état la législation est trop restrictive, mais il rejette l'idée qu'un enfant à naître ne devrait disposer d'aucun droit.

    Leo Varadkar, premier chef de gouvernement ouvertement homosexuel du pays, avait été en première ligne lors du référendum sur le mariage pour tous voté à 62% en mai 2015. Les pro-avortement entendaient capitaliser sur le succès de ce scrutin pour rallier l'opinion sur la question de l'IVG. Ils s'inquiètent aujourd’hui de voir les autorités camper sur des positions plus conservatrices.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.