GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Espagne: réquisitoire du président du Parlement européen contre «ceux qui sèment la discorde»
    • Loi El Khomri: le Conseil constitutionnel censure partiellement le référendum d'entreprise
    • France: l'Assemblée vote la transformation de l'ISF en impôt sur la seule fortune immobilière
    Europe

    Putsch manqué en Turquie: des dizaines d'agents municipaux d’Istanbul arrêtés

    media Les forces spéciales de police à Istanbul, le 18 juillet 2016 (photo d'illustration). REUTERS/Huseyin Aldemir

    Au moins 35 employés municipaux actuels ou passés à Istanbul ont été arrêtés mardi pour des liens supposés avec le putsch manqué de juillet 2016 et 77 autres sont recherchés, a rapporté l'agence progouvernementale Anadolu.

    Au total des mandats d'arrêt ont été émis à l'encontre de 112 employés municipaux passés ou actuels, dont 35 au moins ont été arrêtés. Ils sont poursuivis pour des liens présumés avec la mouvance de Fethullah Gülen, un prédicateur accusé par Ankara d'avoir fomenté la tentative de coup d'Etat du 15 juillet 2016.

    Ils sont notamment soupçonnés d'avoir utilisé l'application de messagerie cryptée ByLock, qu'Ankara considère comme l'outil de communication privilégié des putschistes, explique Anadolu.

    M. Gülen, installé aux Etats-Unis, nie toute implication dans la tentative de putsch menée par des militaires factieux.

    Démission

    Ces arrestations surviennent moins de deux semaines après la démission du maire d'Istanbul Kadir Topbas, après 13 années de mandat sous les couleurs du parti au pouvoir, l'AKP.

    Son départ est survenu sur fond de divergences à propos de projets de développement urbains pour lesquels l'AKP a donné son feu vert malgré l'opposition de M. Topbas, mais aussi alors que M. Erdogan a exprimé ces derniers mois sa volonté de renouveler les rangs de son parti en vue des élections législatives et présidentielle en novembre 2019, précédées d'un scrutin municipal à valeur de test en mars de la même année.

    M. Topbas a été rapidement remplacé par Mevlüt Uysal, également de l'AKP.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.