GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Glyphosate: deux Américains à Bruxelles pour alerter du danger

    media L'usage du glyphosate, un herbicide toxique présent notamment dans le Roundup de Monsanto, est souvent dénoncé par les ONG écologistes. Ici, devant le siège de la Commission européenne à Bruxelles, en 2012. AFP PHOTO / GREENPEACE / PHILIP REYNAERS

    Alors que l’Union européenne hésite toujours entre interdiction du glyphosate et prolongation de dix ans de son autorisation, deux citoyens américains sonnent l’alerte. Eux qui attaquent Monsanto en justice sont à Bruxelles en ce moment. Ils veulent avertir les autorités européennes des risques liés au glyphosate.

    Avec notre correspondante à Bruxelles, Laxmi Lota,

    Un cancer a emporté le conjoint de Terry McCall, 65 ans, fin 2015. Pour elle, l’herbicide Roundup, que son mari a utilisé pendant 30 ans, est responsable de sa mort. Elle « pense que [son] mari serait toujours avec [elle] aujourd'hui s'il ne s'était pas servi du Roundup ». Son époux « était un homme en bonne santé, qui ne fumait pas, qui ne buvait pas. Il n'y avait aucune raison qu'il meurt si jeune ».

    Elle est venue de Californie pour alerter les Européens. Pour elle, « c'est important d'être là, c'est [un] devoir, en tant que citoyenne de cette planète ». A ses côtés, John Barton, 68 ans, chapeau de cowboy sur la tête, bien décidé à se battre contre son cancer et contre Monsanto.

    La famille de cet ancien agriculteur a cultivé le coton pendant un demi-siècle, sans « possibilité » de se protéger ou de « protéger [son] fils ». « J'ai vu vos paquets de cigarettes ici, avec leurs avertissements sur les risques pour la santé. Les gens ont le choix de fumer ou non, en connaissance de cause. Moi, je n'ai jamais eu ce choix. Monsanto nous a dit : "Ce produit, le Roundup, ne comporte aucun risque". »

    Les deux plaignants vont remettre une lettre au Parlement européen et à la Commission, dans l’espoir d’être entendus.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.