GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Turquie: 34 militaires condamnés à perpétuité pour avoir tenté de tuer Erdogan

    media Des policiers anti-émeute montent la garde, le 4 octobre 2017, devant les bus transportant les militaires accusés d'avoir tenté d'assassiner le président turc Recep Tayyip Erdogan. REUTERS/Osman Orsal

    En Turquie, le verdict est tombé pour la quarantaine de militaires accusés d'avoir tenté d'assassiner Recep Tayyip Erdogan, pendant la tentative de putsch en juillet 2016, alors que le président turc était en vacances dans un hôtel de la mer Méditerranée. Après un procès qui a duré plus de six mois, la plupart des suspects ont été reconnus coupables.

    Avec notre correspondant à Istanbul,  Alexandre Billette

    C’est peut-être le procès le plus symbolique de l’après-putsch, puisqu’il concernait directement ceux qui auraient voulu tuer Recep Tayyip Erdogan. Un procès qui avait commencé en février, alors que des centaines de manifestants réclamaient devant le tribunal la peine de mort pour les suspects.

    Aujourd’hui le verdict est sans surprise : coupables entre autres de « tentative d’assassinat », du meurtre de deux policiers et d’avoir voulu renverser l’ordre constitutionnel. Et puisque la peine de mort n’a pas – encore – été rétablie en Turquie, ils ont été condamnés pour la plupart à la prison à vie. Dans le cas d’une trentaine d’entre eux comme l’ancien aide de camp du président turc, ils ont même été condamnés à quatre peines de prison à perpétuité.

    Comme dans plusieurs procès liés au putsch, il y avait un absent, jugé par contumace : Fethullah Gülen, le cerveau du putsch selon Ankara. Il n’a cependant pas été condamné aujourd’hui, la Cour ayant préféré retirer son dossier du procès afin de pouvoir le juger séparément.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.