GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Décembre
Mardi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Espagne: des timides signes d’apaisement entre Barcelone et Madrid

    media Le président catalan Carles Puigdemont à Barcelone, le lundi 2 octobre 2017. LLUIS GENE / AFP

    La journée de vendredi a été marquée par un début d’apaisement en Catalogne. Le préfet, le représentant de l’Etat de Madrid, s’est excusé pour les violences policières qui ont eu lieu lors du vote le 1er octobre. Carles Puigdemont a décalé, lui, de 24 heures, son allocution. Elle était prévue lundi 9 octobre et elle se tiendra finalement mardi. C’était donc les premiers signes d’un apaisement entre Barcelone et Madrid.

    Avec notre envoyée spéciale à Barcelone, Véronique Gaymard

    Les séparatistes catalans sont divisés sur cette journée du vendredi 6 octobre et la presse se fait l’écho de ce flottement, ce samedi matin.

    Le parti de Carles Puigdemont, lui, a demandé de freiner ses ardeurs et de ne pas se précipiter pour déclarer unilatéralement l’indépendance, sans pour autant renoncer à cette indépendance.

    Santi Vila et Marta Pascal, dirigeants du Parti démocrate européen catalan (PDeCAT), le parti le plus modéré de Catalogne, mettent en garde contre des décisions précipitées qui pourraient être irréparables, ont-ils déclaré. Ils tentent d’apaiser les tensions avec Madrid et veulent privilégier une médiation. En tout cas, ils ont dit sur une station de radio que la déclaration d’indépendance ne serait pas pour ce lundi 9 octobre 2017.

    Artur Mas contre une indépendance du jour au lendemain

    L’ancien président de la Catalogne Artur Mas a lui-même reconnu dans une interview au Financial Times que le calendrier n’était pas clair et qu’on ne pouvait pas proclamer son indépendance du jour au lendemain. Les trois piliers que sont la justice, le contrôle du territoire et la collecte de l’impôt, ne sont pas réunis en Catalogne, selon lui, pour y parvenir.

    C’est une situation compliquée pour Carles Puigdemont qui veut éviter un clash frontal et qui a donc reporté son allocution à mardi 10 octobre.

    En attendant, plusieurs manifestations sont prévues. Même si la tendance est à l’apaisement, une mobilisation citoyenne, qui se dit apolitique, demande aux habitants de se rassembler, ce samedi 07 octobre, devant les mairies de toutes l’Espagne à midi, vêtus de blanc, sans drapeau, pour exiger des politiques un véritable dialogue.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.