GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 24 Juin
Lundi 25 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Washington annonce suspendre de nouveaux exercices militaires avec Séoul (Pentagone)
    Europe

    Des Espagnols manifestent pour un dialogue entre Madrid et l'autorité catalane

    media Vers midi, les Barcelonais ont lâché des ballons dans le ciel en scandant des slogans : «Parlez, dialoguez, on peut le faire, c’est votre travail», le 7 octobre 2017 Richard Riffonneau/RFI

    Les partisans d’un dialogue entre Madrid et Barcelone se sont rassemblés devant la mairie de la capitale catalane ce samedi midi, le 7 octobre. Initiative anonyme lancée sur Internet, elle s’est rapidement propagée sur les réseaux sociaux et c’est pour le moment un succès.

    De notre envoyée spéciale à Barcelone Véronique Gaymard

    Devant la mairie, la place est noire de monde. Les gens ont commencé à arriver vers 11 heures, remplissant la place au point que la mobilisation déborde d’ailleurs dans les rues adjacentes.

    Les habitants de Barcelone sont venus vêtus d’un t-shirt ou d’une chemise blanche avec des panneaux blancs sur lesquels on peut lire en lettres noires : « Dialoguez » précédé du mot-dièse en espagnol et en catalan, car tout est parti d’un simple appel sur les réseaux sociaux.

    Certains sont en famille, d’autres seuls, comme une retraitée qui confiait à RFI, les larmes aux yeux, que les positions intransigeantes, selon elle, du gouvernement espagnol et de l’entité catalane ne mènent à rien et ne font que créer la division au sein même des familles. Son fils et sa fille, par exemple, ne se parlent plus.

    « On ne veut pas de cette division. Je ne reconnais plus la Catalogne », s’inquiétait un autre Barcelonais, qui craint aussi une dégradation de la situation économique de la région.

    Ceux qui sont venus sur cette place l’ont fait spontanément. Vers midi ils ont lâché des ballons dans le ciel en scandant des slogans : « Parlez, dialoguez, on peut le faire, c’est votre travail », en s’adressant aux deux parties : Madrid et le gouvernement catalan.

    Certains espèrent un référendum légal dans toute l’Espagne et une révision de la Constitution, d’autres souhaitent au moins un début de dialogue. « Les paroles transforment les relations. Non aux lignes rouges », peut-on encore lire. Ils espèrent en tout cas être entendus avant lundi.

    Des gens se réunissent lors d'un rassemblement pro-unité à Madrid, le 7 octobre. REUTERS/Sergio Perez

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.