GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Aujourd'hui
Mardi 21 Août
Mercredi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Un tribunal belge interdit les expulsions de migrants soudanais

    media L'aéroport bruxellois de Zaventem (illustration) REUTERS/Yves Herman

    Rebondissement dans l'affaire des migrants soudanais en Belgique : le tribunal de Liège condamne l'Etat belge et estime que leur expulsion est illégale. C'est « une décision sans précédent », selon la Ligue des droits de l'homme, à l'origine de la requête auprès de la justice. Le secrétaire d'Etat belge à l'asile et à la migration, Theo Francken, a en effet coopéré avec le gouvernement soudanais le mois dernier pour qu'il identifie ses ressortissants afin de procéder à leur renvoi au pays. Deux personnes ont déjà dû quitter la Belgique. Le tribunal de première instance de Liège interdit désormais les expulsions de Soudanais.

    Avec notre correspondante à Bruxelles, Laxmi Lota

    Dans sa décision, le tribunal interdit à l'Etat belge d'expulser les Soudanais détenus dans le centre ferme de Vottem, dans la province de Liège : ni vers le Soudan ni vers un autre pays de l'Union européenne.

    Le juge affirme aussi que leur identification par toute mission soudanaise est illégale. La Belgique devra payer une astreinte de 20 000 euros en cas de non-respect de ce jugement. En droit pur, il ne s'applique qu'aux migrants de Liège.

    De nouveaux renvois de Soudanais vers Khartoum sont prévus ce samedi à Bruxelles où 43 personnes sont concernées. « Il serait lâche de procéder à ces expulsions, alors qu'une décision a été prise par la justice à Liège », estime le président de la LDH, la Ligue des droits de l'homme.

    Le secrétaire d'Etat à l'asile et à la migration, Theo Francken, a lui exprimé son « incompréhension » face à cette décision de justice. « Les autres rapatriements continuent », a-t-il indiqué. Réponse de la LDH : « Il faut que le gouvernement dise à monsieur Francken que la récréation est finie et qu'on respecte le droit international ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.