GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 25 Novembre
Dimanche 26 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Egypte: l'attaque d'une mosquée dans le Sinaï fait au moins 85 morts selon l'agence de presse officielle Mena
    Dernières infos
    Europe

    Quand la Russie tente de restreindre l'usage des réseaux sociaux de ses soldats

    media Le ministère russe de la Défense envisage des sanctions envers les soldats qui publieraient trop d'informations sur internet. George OURFALIAN / AFP

    Les soldats russes vont devoir faire très attention à ce qu'ils postent sur les réseaux sociaux. Le ministère russe de la Défense envisage en effet de prendre des mesures très sévères à l'encontre des militaires qui seraient trop imprudents sur Internet.

    De notre correspondant à Moscou,

    Ces mesures visent en réalité tout ce que les soldats pourraient mettre en ligne, sur les réseaux sociaux : des photos bien sûr, mais aussi toutes les informations qui seraient susceptibles de les localiser, ou de localiser les unités russes.

    A l'origine de ces restrictions, une crainte : voir les soldats russes révéler des informations précieuses sur Internet, sans même qu'ils puissent s'en rendre compte. Des informations sur l'endroit où ils se trouvent, sur ce qu'ils font, et aussi sur l'équipement dont ils disposent.

    Il y a déjà eu plusieurs exemples, plutôt embarrassants pour l'armée russe. Ce fut le cas en Ukraine en 2014, avec les accusations d'intervention directe de soldats russes dans le Donbass. Moscou a toujours démenti avoir envoyé des soldats en Ukraine.

    Or, grâce aux réseaux sociaux et aux photos publiées par les soldats russes eux-mêmes, des journalistes ont pu démontrer par A plus B la présence de ces soldats du côté ukrainien de la frontière. Même chose en Syrie, où la participation des forces russes a pu être détectée dans des territoires où elles n'étaient pas censées être présentes.

    Tous ces indices pouvant trahir un soldat sur les réseaux sociaux

    Ces informations glanées sur Internet renseignent les médias, mais aussi les services de renseignement. Car il faut peu de choses en réalité pour qu'un simple autoportrait se transforme en une mine d'informations. Les photos sont parfois géolocalisées de manière automatique.

    Mais même si cette fonction est désactivée, une foule de détails peut renseigner un observateur averti sur la localisation d'un soldat : relief, météo, paysage... Certains aliments ou objets peuvent également trahir l'endroit où il se trouve.

    Ce qui rend fou de rage également l'état-major de l'armée russe, c'est lorsque les soldats se prennent en photo à l'intérieur de leurs véhicules ou avec leurs armes. Là encore, du pain béni pour les services de renseignement, qui n'ont qu'à se servir sur le Net pour constituer leurs dossiers.

    L'armée russe a donc décidé de mettre un terme à tout cela - d'essayer en tous cas d'y mettre un terme - en interdisant donc la publication de ces photographies et de ces infos sur le Net.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.