GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Incendies au Portugal: la ministre de l’Intérieur démissionne

    media inister of Interior of Portugal Constança Urbano de Sousa looks on as she attends a meeting the "Archivo General de Indias" in Seville on July 3, 2017, during the G4 summit of Spain, Morocco, France and Portugal. CRISTINA QUICLER / AFP

    Au Portugal, le gouvernement fait face à de graves critiques en raison d’incendies qui ont fait plus de 100 morts depuis juin dernier. La ministre de l’Intérieur, accusée d’être responsable de plusieurs dysfonctionnements, a démissionné ce mercredi 18 octobre.

    Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

    Alors que l’accalmie est réelle sur le plan des incendies au Portugal, la crise politique s’invite dans le drame humain. La ministre de l’Intérieur Constança Urbano de Sousa, jusque-là restée en poste à la demande du Premier ministre Antonio Costa, a finalement jeté l’éponge.

    Elle est rendue responsable de plusieurs problèmes qui ont gêné l’action des secours. On lui reproche notamment l’utilisation du Siresp, un système informatique de géolocalisation et de gestion des secours qui n’a pas joué son rôle. Déjà remis en cause après les incendies du mois de juin, qui avaient fait 64 morts, ce logiciel est obsolète. Impossible à améliorer au cours de l’été, il a nouveau failli lors des incendies du week-end du 15 octobre.

    L'opposition demande des comptes

    Le gouvernement a annoncé son intention de revoir tout le modèle de fonctionnement de ce système, mais la politique le rattrape. L’opposition, tout comme l’opinion publique – traumatisée par les drames – réclament des responsables.

    Le Premier ministre socialiste Antonio Costa ne devrait néanmoins pas être désavoué par sa majorité parlementaire face à une motion de censure de la droite. Il a tout de même vacillé, alors qu’il entame la discussion sur son budget anti-austérité.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.