GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Novembre
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • COP23: la communauté internationale s'accorde pour évaluer en 2018 ses émissions de CO2
    Europe

    Crise en Catalogne: pression des entreprises et banques

    media Ce vendredi matin de nombreux indépendantistes ont fait la queue devant des distributeurs de billets pour retirer une somme symbolique. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    En Catalogne, alors que la crise politique perdure, beaucoup de grandes entreprises ont décidé de délocaliser leur siège social, et non fiscal, vers une autre région d'Espagne. Elles seraient presque 1 200 à avoir fait ce choix ces dernières semaines. La situation inquiète beaucoup d'investisseurs, mais dans les faits, l'impact économique de ces départs reste très limité. Reportage.

    Avec notre envoyé spécial à Barcelone,  Benjamin Delille

    Entre 8h00 et 9h00 vendredi matin, de nombreux indépendantistes étaient devant les distributeurs de billets de Barcelone. L'objectif était de retirer une somme symbolique, souvent 155 euros en référence à l'article de la Constitution, pour envoyer un message aux banques et entreprises qui ont déplacé leur siège social hors de Catalogne.

    Action médiatique pour répondre à un acte qui l'est tout autant selon eux : ces banques essaieraient d'instiguer la peur pour discréditer le mouvement d'indépendance.

    Une chose est sûre, selon Philippe Saman, directeur de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) française sur place : la délocalisation des sièges sociaux ne signifie pas non plus une fuite des capitaux.

    « Je ne suis pas inquiet aujourd’hui sur le nombre des entreprises qui s’en vont. Elles s’en vont, mais elles ne s’en vont pas réellement. Le marché, il est là. Si on ne change pas d’activité et notamment le lieu de résidence des dirigeants, ce changement de siège n’a qu’un impact très limité à l’endroit où vous allez payer vos impôts », estime-t-il.

    Bien que l'incertitude politique puisse inquiéter certains investisseurs, cette fuite d'entreprises semble souvent s'inscrire dans la guerre médiatique que se livrent pro et anti-indépendance. Avec une bataille importante prévue ce samedi : la grande manifestation pour l'indépendance à partir de 17h00.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.