GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 23 Novembre
Vendredi 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    A Barcelone, des dizaines de milliers de Catalans réclament l'indépendance

    media Le président de la Généralité de Catalogne, Carles Puigdemont, a rejoint les rangs de la manifestation en faveur de l'indépendance, samedi 21 octobre à Barcelone. REUTERS/Ivan Alvarado

    Des dizaines de milliers d'indépendantistes catalans, le président du gouvernement catalan Carles Puigdemont en tête, ont envahi le centre de Barcelone samedi pour réclamer l'indépendance après que le gouvernement a demandé la destitution de l'exécutif catalan.

    La manifestation prévue à l'origine pour réclamer la libération de deux leaders séparatistes, Jordi Cuixart, de Omnium Cultural, et Jordi Sánchez, de l'Assemblée nationale catalane (ANC), emprisonnés pour sédition, a changé de tournure après les annonces de Madrid.

    Invoquant l'article 155 de la Constitution, jamais encore utilisé, le chef du gouvernement Mariano Rajoy a demandé au Sénat de lui confier la faculté de dissoudre le parlement catalan, afin de « convoquer des élections dans un délai maximum de six mois ».

    Carles Puigdemont est arrivé dans le cortège sous les acclamations de « Président ! Président ! », avec d'autres membres du gouvernement catalan à ses côtés, eux aussi menacés de destitution.

    La société catalane est profondément divisée sur la question de l'indépendance mais l'intervention du gouvernement espagnol dans l'administration catalane pourrait se retourner contre lui. « Rajoy a destitué le gouvernement autonome de Catalogne pour lequel tant de gens s'étaient battus. Une grave attaque aux droits et libertés » a tweeté Ada Colau, la maire de Barcelone, également présente dans la manifestation.

    «Décision dictatoriale»

    La foule, dense et statique, débordait sur plusieurs rues du centre-ville, autour du paseo de Gracia, non loin de la place de Catalogne. Au-dessus d'elle flottaient de nombreuses « esteladas », le drapeau rouge et jaune avec une étoile blanche sur fond bleu des indépendantistes. De nombreux Catalans sont venus manifester en famille dans une ambiance pacifique, bien que les participants soient remontés contre Madrid, dénonçant une « décision dictatoriale » après la décision de Mariano Rajoy d'appliquer l'article 155, relate l'envoyé spécial de RFI à Barcelone, Benjamin Delille.

    « La manière avec laquelle le gouvernement applique les lois n’est pas juste. Nous pensons que les choses ne fonctionnent pas ainsi en démocratie. Nous luttons pour la démocratie, pour la liberté des prisonniers politiques et contre une situation qui n’est pas logique au XXIe siècle. Ce n’est pas logique que le dialogue soit impossible et que soit utilisée la force », a confié un manifestant à notre envoyé spécial.

    Chaque hélicoptère de la police nationale qui survolait le cortège était hué et sifflé par la foule qui leur faisait des doigts d'honneur, alors que l'hélicoptère de la police locale, les Mossos, était pour sa part acclamé. Selon la police locale, quelque 450 000 personnes étaient présentes dans la manifestation, qui a commencé à se disperser vers 19h (heure locale).

    Carles Puigdemont, qui avait menacé de convoquer le Parlement régional pour proclamer l'indépendance si le gouvernement déclenchait l'article 155, s'est exprimé en direct à la télévision dans la soirée [lire ici].

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.