GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 11 Octobre
Vendredi 12 Octobre
Samedi 13 Octobre
Dimanche 14 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Le Parlement européen confronté à la question du harcèlement sexuel

    media Des eurodéputées affichent des pancartes avec le mot-clé «#metoo» pour dénoncer le harcèlement sexuel dont elles ont été victimes, le 25 octobre 2017 à Strasbourg. REUTERS/Christian Hartmann

    Dans le sillage du scandale Weinstein qui a provoqué une vague de dénonciations dans le monde sur les violences sexuelles subies par de nombreuses femmes, les langues se délient aussi au Parlement européen. Un comité sur le harcèlement est convoqué ce jeudi 26 octobre.

    De notre envoyée spéciale à Strasbourg,

    Alors que plusieurs de ses collègues ont mis en évidence des pancartes avec le mot-clé « #metoo », l'eurodéputée Karima Delli dénonce : « Il y a deux hommes parmi mes collaborateurs. Est-ce qu’il m’est arrivé un jour d’enfermer l’un d’entre eux dans mon bureau, de serrer l’un d’eux contre un placard ou de leur pincer les fesses dans un ascenseur ? Jamais de la vie ! En revanche, cela arrive à tant de femmes, ici, au Parlement européen… »

    La semaine dernière, Jeanne Ponté, une assistante d'Edouard Martin, révélait avoir consigné dans un carnet une cinquantaine de comportements déplacés envers elle ou ses collègues. L'eurodéputé socialiste se souvient du jour où la jeune femme a décidé de se confier. « Elle est montée au bureau, et j’ai vu qu’elle était blême. Elle m’a raconté qu’un député l’avait plaquée contre le mur en la tenant par la taille, en étant très insistant pour qu’elle aille boire un verre avec lui. Elle a ajouté que ça n’était pas la première fois qu’on lui faisait des coups comme ça. Lorsque ça s’est su, d’autres collègues féminines sont venues la voir, lui raconter ce qu’elles subissaient. Elle a tout consigné dans un carnet », raconte-t-il.

    Aucune de ces collègues n’a jusque-là porté plainte. Il existe pourtant au sein du Parlement un comité d’avis sur le harcèlement. Mais selon Edouard Martin, cela n’est pas suffisant ; il faut une structure externe. « C’est vrai qu’il y a onze cas qui sont actuellement étudiés, mais c’est du harcèlement moral. Je ne suis pas en train de dire que ce n’est pas grave. Mais il y a zéro cas de harcèlement sexuel. Pourquoi est-ce que les victimes estiment, à tort ou à raison, que le lieu n’est pas approprié, qu’elles ne se sentent pas en sécurité ? » s'interroge-t-il.

    L’eurodéputée du Parti populaire européen Elisabeth Morin-Chartier, qui pilote ce comité composé de cinq députés (deux femmes et trois hommes), d’un médecin, d’un juriste et d’un représentant des assistants, n’est pas favorable à une multiplication des structures, d’autant, prévient-elle, que « la limite entre le harcèlement psychologique et le harcèlement sexuel est ténue ».

    Après les révélations de Jeanne Ponté, l’élue conservatrice a convoqué pour ce jeudi 26 octobre un comité sur le harcèlement extraordinaire, afin d’y entendre l’assistante d’Edouard Martin. Consciente de la difficulté qu'ont les victimes à raconter ce qui leur est arrivé, Elisabeth Morin-Chartier cherche aujourd’hui à mettre en place au sein du Parlement européen un réseau de personnes de confiance pour aider à libérer la parole.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.