GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Présidentielle russe: Sobtchak se lance sur le thème des prisonniers politiques

    media Conférence de presse de Ksenia Sobchak à Moscou, le 24 octobre 2017. Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

    La Russe Ksenia Sobtchak, vedette de la télévision proche de l'opposition, et désormais candidate à l'élection présidentielle de 2018, a tenu sa première conférence de presse à Moscou, mardi 24 octobre 2017. La fille de l'ancien mentor politique de Vladimir Poutine, parfois surnommée la « Paris Hilton russe », a démenti avec véhémence les rumeurs selon lesquelles sa candidature serait orchestrée par le Kremlin afin de diviser l'opposition. Elle a demandé la libération immédiate de tous les prisonniers politiques.

    Avec notre correspondant à Moscou,  Daniel Vallot

    Sur l'écran défilent des photos de personnalités de la vie politique ou culturelle russe. Journalistes, réalisateurs ou militants associatifs, ils sont assignés à résidence ou ont été condamnés à plusieurs années de prison ferme.

    Pour Ksenia Sobchak, ils sont victimes d'une justice biaisée, aux ordres du pouvoir politique : « Je pense que les mesures prises contre ces gens sont disproportionnées, qu'ils ont été arrêtés et poursuivis de façon arbitraire. »

    « Ce doit être plus agréable plus vous de parler de mon passé, et de faire des titres sur ma vie mondaine », concède Ksenia Sobchak qui, en évoquant le sort de ces personnalités, tente de se positionner en porte-drapeau légitime de l'opposition.

    « Je veux attirer votre attention sur un problème réel et sur ces gens qui ne se trouvent pas comme moi à une conférence de presse, mais qui sont en prison, et qui s'y trouvent pour des raisons à mon avis absolument illégales. »

    Une occasion aussi de faire taire les critiques, qui ne font d'elle qu'une candidate manipulée par le Kremlin pour affaiblir Alexeï Navalny. Le principal opposant au président russe ne sera sans doute pas autorisé à participer à l'élection de 2018.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.