GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Russie: hommage aux victimes des purges staliniennes de 1937

    media Une femme dépose une bougie sur la Pierre Solovetsky, devant les bureaux de l'ex-KGB, à Moscou, le 29 octobre 2017. Yuri KADOBNOV / AFP

    Les Moscovites rendent, dimanche 29 octobre, hommage aux victimes des répressions ordonnées par Staline. Cette initiative est organisée depuis dix ans par l’ONG Memorial. Elle a commencé ce matin et dure jusqu’à ce soir 22h.

    Avec notre correspondant à Moscou,  Etienne Bouche

    Dans le centre de la capitale, des Moscovites emmitouflés prennent la parole à tour de rôle. Ils se succèdent au micro pour rendre hommage aux victimes des purges staliniennes. C’était il y a 80 ans.

    Cette cérémonie de recueillement a été baptisée « le retour des noms », elle a été instaurée par l’ONG russe Memorial, il y a dix ans. Les participants prononcent les noms de ces victimes, leur date de naissance, profession, et date d’exécution. Le choix du lieu est symbolique : la place de lhommaa Loubianka est le symbole du système répressif soviétique.

    La déléguée des droits de l’homme auprès du président, Tatiana Moskalkova, a pris part à cet hommage. Elle a rappelé qu’en 1937, plus de 30 000 personnes ont été fusillées rien qu’à Moscou. Cette journée d’hommage intervient à la veille de l’inauguration dans la capitale d’un monument dédié aux victimes des répressions politiques.

    Mais preuve que cette page de l’histoire reste un sujet très sensible, un historien spécialiste de la Grande Terreur a été arrêté il y a près d’un an. Iouri Dmitriev dirigeait aussi l’antenne de Memorial en Carélie. L’ONG dénonce une affaire montée de toutes pièces.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.