GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Irlande du Nord: dernier délai pour former un gouvernement

    media Le ministre britannique chargé de l'Irlande du Nord, James Brokenshire, à Belfast, le 27 mars 2017. PAUL FAITH / AFP

    L’Irlande du Nord continue d’inquiéter la Grande-Bretagne. Malgré d’interminables discussions, les partis politiques au pouvoir n’ont toujours pas réussi à former un gouvernement de coalition. Selon l’accord du Vendredi saint, le DUP et le Sinn Féin doivent se partager le pouvoir de leur administration décentralisée, un système qui a mis fin à trois décennies de violence dans la région. Belfast n’a plus que quelques heures pour sortir de cette impasse politique.

    Avec notre correspondante à Londres,  Marina Daras

    Si un accord est conclu ce lundi 30 octobre, James Brokenshire retournera à Londres pour entériner le nouvel exécutif nord-irlandais. Mais si les nationalistes et les unionistes ne peuventtoujours pas former de coalition, le pouvoir exécutif « dévolu » à Belfast pourrait être suspendu et la gestion directe de la province par le gouvernement britannique sera rétablie.

    Une solution que les deux partis veulent éviter à tout prix, mais qui reste malgré tout très probable.

    Les nationalistes du Sinn Féin avaient fait imploser le gouvernement de Stormont en janvier dernier réclamant le départ d’Arlene Foster, la chef du Parti unioniste démocrate (DUP) à cause de sa gestion désastreuse du programme de subventions aux entreprises pour soutenir les énergies renouvelables qui pourraient coûter plus de 500 millions d’euros aux Nord-Irlandais.

    Mais les tensions sont nombreuses entre les deux partis qui sont en désaccord sur des sujets fondamentaux tels que le mariage pour tous, l’apprentissage de la langue irlandaise, et même le Brexit puisque le Sinn Féin a fait campagne pour rester au sein de l’UE contrairement au DUP.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.