GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Irlande du Nord: Londres va élaborer un budget, faute de gouvernement

    media James Brokenshire, le ministre britannique chargé de l'Irlande du Nord, s'adressant aux médias devant le palais de Stormont à Belfast, le 1er novembre 2017. REUTERS/Peter Morrisson

    Faute de gouvernement en Irlande du Nord, c'est le gouvernement britannique qui va présenter un projet de budget. Depuis des mois, les deux principaux partis censés former une coalition restent très divisés sur les conditions pour relancer le partage du pouvoir prévu par les institutions. La menace d'un retour à l'administration directe de Londres a été brandie à plusieurs reprises et le représentant du gouvernement britannique à Belfast vient d'ailleurs de faire un pas de plus dans cette direction.

    Avec notre correspondant à Dublin, Julien Lagache

    Six dates butoirs ont été dépassées depuis le mois de mars sans parvenir à un accord de gouvernement entre DUP et Sinn Féin. Le ministre britannique pour l’Irlande du Nord estime donc à présent nécessaire de faire voter une loi de finances pour le pays, mais par Westminster.

    « Il semble peu probable qu’un exécutif sera en place pour voter un budget d’ici à la fin novembre, date à laquelle nous estimons que l’Irlande du Nord commencera à être à court de ressources. Aucun gouvernement ne peut rester immobile et laisser cela arriver », a déclaré James Brockenshire.

    Pas d’administration directe pour autant, juste une intervention ponctuelle, précise James Brokenshire qui souhaite une poursuite des négociations entre les deux principaux partis.

    Réaction sceptique de Michelle O’Neill, leader du Sinn Féin en Irlande du Nord. « Notre parti regrette que ces semaines de négociations se soldent par un échec. Nous étions prêts à être flexibles dans l’intérêt général, mais comme vous le savez, ces discussions sans fin ne peuvent durer indéfiniment. »

    Une façon de rejeter la faute sur le DUP, coupable aux yeux du Sinn Féin de refuser une législation en faveur du mariage homosexuel et de la culture irlandaise, tandis que les unionistes reprochent au camp nationaliste son intransigeance sur ces questions.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.