GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Estonie: un Russe soupçonné de préparer une cyberattaque arrêté

    media L'Estonie soupçonne un citoyen russe de vouloir commettre une cyberattaque. REUTERS/Kacper Pempel

    En Estonie, pays connu pour ses avancées technologiques, les autorités ont annoncé ce mardi 7 novembre avoir arrêté un citoyen russe, soupçonné de travailler pour le FSB, le service fédéral de sécurité russe. Selon le parquet général estonien, il préparait une cyberattaque contre des institutions du pays. Pour l’instant, les autorités russes n’ont pas communiqué sur cette affaire.

    « A l’heure actuelle, nous pouvons dire, mais sans révéler les détails, que nous avons réussi à prévenir de sérieux dommages », a déclaré la procureure générale estonienne chargée de l’enquête.

    Inna Ombler a tenu par ailleurs à démentir toute relation entre cette arrestation et les récentes menaces pour la sécurité des cartes d’identité électroniques qui vient de frapper son pays. Depuis vendredi dernier, les certificats de sécurité de 760 000 cartes d’identité nationales électroniques ont été suspendus. Ces cartes servent à identifier son détenteur dans le monde réel, mais également dans un environnement numérique et permettent d’apposer sa signature électronique sur tout document.

    L’arrestation du citoyen russe ce mardi n’est pas liée à cette menace mais prouve qu’un danger, même dans un pays à la pointe de la technologie, ne peut être écarté. L’Estonie n’en est pas à sa première friction avec la Russie. Tout comme les deux autres anciennes républiques baltes soviétiques, la Lituanie et la Lettonie, l’Estonie craint toujours les actions russes, surtout depuis l’annexion de la Crimée. En juillet dernier par exemple, une cour de justice lituanienne avait condamné un responsable de la sécurité russe à dix ans de prison pour avoir tenté de mettre sur écoute la maison de la présidente lituanienne, Dalia Grybauskaite.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.