GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Pollution automobile: l'Allemagne veille sur la santé de son industrie

    media Le logo de Volkswagen représenté sur une concession automobile près de Bonn, le 4 novembre 2015. REUTERS/Wolfgang Rattay

    C'est ce mercredi 8 novembre que la Commission européenne doit annoncer de nouvelles normes de pollution pour l'industrie automobile européenne. Les constructeurs concernés ont fait le maximum pour que le durcissement de ces règles ne soit pas trop important. Les Allemands, poids lourds en Europe, ont été particulièrement présents et efficaces durant les négociations.

    Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibault

    Il est ministre des Affaires étrangères et ne fait que gérer les affaires courantes. Mais Sigmar Gabriel, élu d'une région où se trouve le siège de Volkswagen, a joué les lobbyistes de l'industrie automobile allemande.

    Dans une lettre au président de la Commission européenne, le social-démocrate a dit tout le mal qu'il pensait d'un durcissement des normes de pollution pour les voitures.

    Une industrie-clé pour l'Allemagne qui pourrait en souffrir, selon lui. Sa camarade de parti, la ministre de l'Environnement Hendricks, a dénoncé la lettre du ministre. Le gouvernement allemand comme les industriels concernés ont fait pression sur Bruxelles pour obtenir un assouplissement des nouvelles règles.

    Le président de la fédération de l'industrie automobile allemande a appelé le chef de cabinet du président de la Commission européenne. D'après la presse, le commissaire allemand Öttinger aurait défendu les intérêts de son pays. Volkswagen a aussi fait le forcing à Bruxelles malgré le scandale des moteurs diesel truqués qui n'a pas vraiment renforcé la crédibilité du constructeur en matière d'émissions polluantes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.