GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Les Etats-Unis désignent la Corée du Nord comme «Etat soutenant le terrorisme» (Maison Blanche)
    • Le Hezbollah nie tout lien avec un missile tiré vers RIyad depuis le Yémen
    • Liban: le Hezbollah nie envoyer des armes au Yémen, à Bahreïn et au Koweït
    • Merkel: des élections anticipées préférables à un gouvernement minoritaire
    • Le Hezbollah se dit prêt à se retirer d'Irak après la défaite de l'EI
    • Argentine: le sous-marin «San Juan» avait signalé une avarie lors de sa dernière communication (officiel)
    • Allemagne: le président Frank-Walter Steinmeier exhorte les partis au compromis pour gouverner
    • Argentine: les appels de samedi ne provenaient pas du sous-marin porté disparu (officiel)
    • Allemagne: le Parti social-démocrate (SPD) réitère son refus de participer à une nouvelle coalition gouvernementale
    Europe

    Justice: Uber devra payer ses chauffeurs au salaire minimum à Londres

    media La société Uber avait déjà perdu sa licence à Londres. REUTERS/Toby Melville

    Le géant américain des véhicules de transport avec chauffeur (VTC) Uber vient de perdre en appel contre deux de ses chauffeurs à Londres. Le tribunal du travail a décidé qu'ils devaient être considérés comme des employés plutôt que des travailleurs indépendants. Mais Uber n'a pas dit son dernier mot.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    Un an après avoir jugé que les chauffeurs utilisant l'application Uber étaient des employés du géant du VTC et qu’ils avaient donc droit au salaire minimum et à des congés payés, le tribunal du travail de Londres persiste et signe. Il a donné deux semaines à Uber pour déposer un nouveau recours. Tout aussi déterminée, l'entreprise américaine a immédiatement rétorqué qu'elle ferait appel. Pour Uber, ses chauffeurs sont rémunérés à la course, ce sont des travailleurs indépendants qui choisissent leurs horaires et leur lieu de travail.

    Uber est même prêt à contester cette décision devant la Cour d'appel ou la Cour suprême pour avoir gain de cause. Mais du côté des plaignants, l’heure est au soulagement. « Uber ne peut pas continuer à faire fi de la loi britannique en toute impunité et à priver les gens de leur droit au salaire minimum », a commenté l'un des chauffeurs de taxi.

    Ils sont soutenus à la fois par le syndicat des travailleurs indépendants de Grande-Bretagne et un cabinet d'avocats très réputé. Ce dernier représente en tout 68 chauffeurs et prévient que si ce jugement est confirmé, il devra alors s'appliquer à tous les conducteurs d'Uber au Royaume-Uni. Cela constituerait un énorme revers pour la société qui se bat sur un autre front juridique après s'être vue retirer sa licence en septembre par l'autorité des transports londoniens.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.