GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Guerre commerciale Chine-USA: Daimler revoit à la baisse ses prévisions de résultat
    • Mondial 2018: l’Espagne bat difficilement l’Iran 1-0
    Europe

    Crise catalane: Rajoy dénonce une infiltration étrangère sur Twitter

    media Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, le 12 novembre 2017 à Barcelone. REUTERS/Albert Gea

    Jusqu'alors discret en politique internationale, et notamment sur les ingérences russes dans des campagnes électorales de pays occidentaux, le gouvernement espagnol de Mariano Rajoy a désormais pris le taureau par les cornes, avec l'internationalisation du conflit catalan.

    Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

    Les comptes Twitter concernant la crise en Catalogne proviennent à 50% de Russie, à 30% du Venezuela, et seuls 3% sont espagnols. Le chef du gouvernement conservateur Mariano Rajoy n'y est pas allé par quatre chemins : il y a une infiltration étrangère pernicieuse et dangereuse dans les réseaux sociaux, et en particulier en provenance de Moscou.

    Jusqu'alors le leader espagnol n'osait pas se prononcer sur la question, notamment pendant la campagne électorale aux Etats Unis. Mariano Rajoy est un homme discret, mesuré.

    Mais aujourd'hui, les services nationaux font clairement état du fait que des millions de messages venus de Russie et du Venezuela ont éclaboussé les réseaux sociaux. Des messages qui pour l'immense majorité dénigrent l'Espagne, la comparent au franquisme et défendent avec force la nécessité d'une indépendance de la Catalogne.

    Une perspective inacceptable pour le gouvernement Rajoy, et d'ailleurs pour l'essentiel des Espagnols. Ce sont des « fakes », des canulars, des informations fausses, dit-on à Madrid, qui ont contribué « à semer la confusion dans les cerveaux ». « II est temps, a dit Mariano Rajoy, de revenir à la force de vérité de la légalité espagnole ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.