GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Juin
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Aujourd'hui
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Immigration: l'ONU dénonce la coopération entre Union européenne et Libye

    media Des migrants sur une base navale à Tripoli, après avoir été secourus en mer par la marine libyenne, le 4 novembre 2017. REUTERS/Ahmed Jadallah

    « La coopération de l'Union européenne avec la Libye pour stopper l'arrivée de migrants est inhumaine » a déclaré sans ambages le Haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU mardi 14 novembre. De retour de mission en Libye, des observateurs onusiens constatent que la situation des migrants dans le pays se dégrade. Ces déplacés subissent des « horreurs inimaginables » rappelle Zeid Ra’ad Al Hussein, qui dénonce l’aide fournie par l’UE aux autorités libyennes.

    « La souffrance des migrants détenus en Libye est un outrage à la conscience de l’humanité. » Le message de Zeïd Raad al-Hussein sera-t-il entendu ? Des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants empilés les uns sur les autres dans des hangars, amaigris, traumatisés, dépouillés de leur dignité, battus au bâton électrique. Des femmes violées tant par les trafiquants que par les gardes des centres de détention officiels.

    Voilà ce que rapportent les observateurs de l'Onu qui ont visité quatre centres du département libyen de la Lutte contre les Migrations illégales. Des centres où le nombre de détenus a presque triplé entre septembre et novembre 2017.

    Bruxelles dénonce ces conditions de détention et veut qu’elles soient améliorées, avec des centres aux normes internationales. Cela ne va pas régler la question, répond le haut-commissaire de l'Onu, qui conteste également l’aide fournie aux garde-côtes libyens pour intercepter les migrants en mer.

    Début novembre, pendant l'opération de secours d'une ONG, une vedette libyenne, passant outre les consignes de la marine italienne, a causé la mort de cinq migrants dans une manœuvre brutale. 

    Ce mardi, la marine libyenne a de nouveau réclamé l'assistance des Européens pour renouveler la flotte de ses garde-côtes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.