GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Iran: Boris Johnson rencontre l'époux de Nazanin Zaghari-Ratcliffe

    media Richard Ratcliffe et Boris Johnson face à face, le 15 novembre 2017. La femme du premier est détenue en Iran depuis avril 2016. REUTERS/Stefan Rousseau/Pool

    Pour la première fois, Boris Johnson a rencontré Richard Ratcliffe, le mari de Nazanin Zaghari-Ratcliffe, cette femme irano-britannique retenue en Iran depuis 19 mois pour avoir participé aux grandes manifestations à Téhéran en 2009, ce qu'elle dément.

    Nazanin Zaghari-Ratcliffe avait été arrêtée le 3 avril 2016 à l’aéroport de Téhéran alors qu’elle était en vacances avec sa fille âgée de 18 mois. Elle est condamnée à cinq ans de prison pour participation à des manifestations anti-régime en 2009, ce qu’elle nie formellement. Une peine que les autorités iraniennes menacent de doubler après une gaffe du ministre des Affaires étrangères britannique qui avait affirmé qu’elle donnait des cours de journalisme sur place.

    Boris Johnson s’est excusé pour cet impair et a reçu longuement Richard Ratcliffe et son avocate, mercredi 15 novembre.

    Refus de tout visa

    La voix du premier est restée posée, malgré l’angoisse évidente qui tend son visage, lui qui n’a pas vu sa femme ni sa fille, âgée de 3 ans désormais, depuis 19 mois. L’Iran lui refuse tout visa. La pression après la gaffe de Boris Johnson, il y a quinze jours, a encore alourdi son inquiétude, et il l’a dit directement au ministre.

    « C’était encore la nuit dernière à la une des médias iraniens. C’est très dur pour Nazanin. C’est cela qu’il fallait faire comprendre au ministre. L’effet que ça fait de se voir traiter d’espionne à la télévision tous les soirs. Nous voulons juste qu’il fasse tout ce qui est possible pour qu’elle rentre à la maison. »

    Visite en prison

    La Grande-Bretagne demande sa libération pour raisons humanitaires. Nazanin Zaghari-Ratcliffe est très éprouvée par sa détention, dit son mari. Aujourd’hui, il espère surtout pouvoir accompagner Boris Johnson en Iran. Son voyage est prévu d’ici à la fin de l’année. Et enfin rendre visite à sa femme en prison.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.