GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 22 Octobre
Mardi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le retrait américain du traité nucléaire avec la Russie est un «pas dangereux» (Moscou)
    • Politique française: Laurent Wauquiez (LR) juge Emmanuel Macron «déconnecté» de la réalité de ses concitoyens (Le Parisien)
    Europe

    Catalogne: nouvelle audience le 4 décembre à Bruxelles pour Puigdemont

    media Couverture médiatique maximum pour la comparution de Carles Puigdemont devant l'audience de la chambre du conseil, à Bruxelles, le 17 novembre 2017. REUTERS/Yves Herman

    Le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a affirmé faire confiance au pouvoir judiciaire et vouloir se conformer à ses décisions. Il s’exprimait en Suède à Gothembourg où il se trouve pour le sommet social européen au moment où la justice belge examinait le mandat d’arrêt européen émis à l’encontre de Carles Puigdemont et des quatre autres anciens conseillers du gouvernement de la Généralité de Catalogne. L'audience s’est close sans décision ce vendredi.

    Avec notre bureau à Bruxelles,

    L’audience de la chambre du conseil n’aura duré qu’un peu plus d’une heure ce vendredi en présence de Carles Puigdemont et des quatre anciens ministres catalans. Cette courte audience a en fait été essentiellement consacrée aux réquisitions du parquet au sujet du mandat d’arrêt européen émis par la justice espagnole à l’encontre des cinq hommes.

    Le procureur du roi a requis l’exécution pure et simple de ce mandat tel qu’il a été envoyé par l’Audience nationale de Madrid, à savoir donc avec les trois chefs d’accusation que sont la corruption ou malversation, la sédition et la rébellion.

    Puigdemont reste libre

    Les avocats de Carles Puigdemont et de ses quatre co-accusés contestent ces chefs d’accusation et l’ensemble d’un mandat d’arrêt européen qu’ils considèrent relever du procès politique.

    L’audience a été suspendue en milieu d’après-midi et la défense devra plaider lors de la reprise à la prochaine session, fixée au 4 décembre. Entre temps, Carles Puigdemont et les quatre conseillers catalans restent libres, soumis uniquement aux conditions fixées lors de leur comparution initiale du 5 novembre : résider en Belgique, ne pas quitter le territoire du royaume et se présenter en personne aux convocations des autorités.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.