GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Grèce: des morts et des dégâts importants après des pluies diluviennes

    media Un vieil homme au milieu des dégâts provoqués par des inondations, à Mandra, à l'ouest d'Athènes, le 15 novembre 2017. REUTERS/Alkis Konstantinidis

    Un deuil national de trois jours a été décrété jeudi en Grèce après les inondations mortelles. Dans trois communes de l'ouest d'Athènes, des coulées de boues et d'eau ont fait 16 morts, plusieurs disparus et des dizaines de blessés. A Mandra, 11 000 habitants, la municipalité explique que près de la moitié des bâtiments auraient subi des dégâts. Certains ont tout perdu et mettent en cause le développement anarchique de cette zone industrielle.

    Avec notre envoyée spéciale à Mandra,  Charlotte Stiévenard

    Dans la rue principale de Mandra, la boue a tout envahi. Un camion citerne est venu s'encastrer dans un mur après avoir dérivé sur plusieurs centaines de mètres. Maria, une avocate, sort d'une pièce méconnaissable. C'était son bureau. Elle a perdu huit ans de travail. « Mes bibliothèques flottaient, dit-elle. Elles se sont retrouvées dehors, mes bureaux, mes fichiers. Mes archives ont été totalement détruites. »

    Un peu plus loin, un homme se tient devant un grand hangar sans portes. En réalité, c'était son magasin de peinture. Sans baie vitrée, et sans marchandises désormais. Comme beaucoup d'autres habitants, Thanasis Palistathis a une explication à cette coulée de boue soudaine : « c'est la faute des rivières. Ils les ont toutes fermées avec des constructions. C'est ça le vieux problème qu'il y a ici. La rue devant, dans le temps, c'était une rivière qui descendait. Maintenant, des maisons l'ont fermée, l'espace a été réduit, donc c'était inévitable. »

    Le développement de la zone a eu lieu il y a une cinquantaine d'années. Le Premier ministre Alexis Tsipras s'est rendu sur place après la catastrophe. Il a parlé de déficit dans les infrastructures et l'aménagement du territoire. Un phénomène qui concerne aussi d'autres parties du pays, selon lui. Et de nouvelles pluies sont à prévoir jusqu'à samedi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.