GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    La Turquie retire ses soldats d'un exercice de l'Otan en Norvège

    media Le président turc Erdogan lors d'un discours à Ankara, le 17 novembre 2017. Murat Cetinmuhurdar/Presidential Palace / via Reuters

    La Turquie a ordonné le retrait de ses militaires participant à des manoeuvres d'entraînement de l'Otan en Norvège, a annoncé vendredi 17 novembre le président Recep Tayyip Erdogan en personne. Le président turc affirme qu'il a été présenté comme un « ennemi » au cours de cet exercice. Le numéro un de l'Otan s'est excusé.

    Recep Tayyip Erdogan a raconté lui-même l'objet de son courroux. « Hier, il s'est produit un incident en Norvège. Ils ont accroché une sorte de "tableau des ennemis". Dans ce tableau, il y avait une photo (du fondateur de la République turque Mustafa Kemal) Atatürk, ainsi que mon nom. Voilà quelles étaient les cibles », a-t-il raconté lors d'un discours télévisé à Ankara.

    En l'apprenant, poursuit-il, « j'ai donné pour instruction de retirer sans tarder nos 40 militaires (prenant part aux manoeuvres) », a poursuivi le chef de l'Etat turc. « Il n'est pas possible d'avoir une telle conception d'une alliance. »

    Erdogan n'a pas précisé à quelles manoeuvres il faisait référence.

    Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a déjà présenté ses excuses à la Turquie pour un « incident » lors d'un exercice de l'Alliance atlantique en Norvège. « Je présente mes excuses pour l'offense causée. Les incidents ont été le résultat des actions d'un individu et ne reflètent pas les opinions de l'Otan », a expliqué M. Stoltenberg dans une déclaration écrite.

    Cette annonce survient sur fond de vives tensions entre Ankara et certains de ses partenaires clés au sein de l'Otan, comme Washington et Berlin. En parallèle, la Turquie s'est rapprochée de la Russie avec laquelle elle coopère notamment sur le dossier syrien.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.