GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos
    Europe

    Le pape François exhorte à combattre «l'indifférence» aux pauvres

    media Le pape François salue un pèlerin sur la place Saint-Pierre, à Rome, lors d'une visite à un dispensaire médical gratuit à destination des pauvres, le 16 novembre 2017. HO / OSSERVATORE ROMANO / AFP

    Le pape François a convié dimanche 19 novembre au Vatican plusieurs milliers d'exclus pour partager avec eux la première Journée mondiale des pauvres, appelant à refuser « l'indifférence » face aux plus démunis.

    « Tant que Lazare git à la porte de notre maison, il ne pourra y avoir de justice ni de paix sociale. » Par cette phrase, inspirée de l'évangéliste Luc, et prononcée lors de Fratello - rassemblement européen créé par des associations catholiques françaises composées de laïcs -, le pape invitait l’Église à vivre et à célébrer la journée mondiale des pauvres. Un voeu pieux, souhaité par celui qui est surnommé « le pape des pauvres », et réalisé dès cette année. En 2016, venus de toute l'Europe, 3 500 sans-domicile, marginaux, prostitués et autres « cassés de la vie » avaient fait le déplacement. Ils étaient 7 000 cette année.

    « Dieu n'est pas un contrôleur »

    Au cours de son homélie ce dimanche 19 novembre, François a appelé à combattre « l'indifférence » face à la pauvreté, exhortant les croyants à ne pas dire « cela ne me regarde pas, ce n'est pas mon affaire, c'est la faute de la société ».

    « Nous avons des talents, nous sommes talentueux aux yeux de Dieu. Par conséquent, personne ne peut penser être inutile, personne ne peut se dire si pauvre au point de ne pas pouvoir donner quelque chose aux autres », a déclaré le pape lors d'une messe en la basilique Saint-Pierre à laquelle assistaient quelque 7 000 nécessiteux.

    Nous sommes souvent « dans l'idée de n'avoir rien fait de mal et pour cela nous nous contentons, présumant être bons et justes », a dit le pontif argentin. « Mais ne rien faire de mal ne suffit pas, a-t-il poursuivi. Parce que Dieu n'est pas un contrôleur à la recherche de billets non compostés, il est un Père à la recherche d'enfants à qui confier ses biens et ses projets. »

    « Il y a une force salvatrice chez les pauvres »

    Pour le chef de l'Eglise catholique, cette « omission est aussi un grand péché face par rapport aux pauvres. Ici, elle prend un nom précis : indifférence. C'est dire: "Cela ne me regarde pas, ce n'est pas mon affaire, c'est la faute de la société". »

    Dans les pauvres, « dans leur faiblesse, il y a une force salvatrice. Et si aux yeux du monde, ils ont peu de valeur, ce sont eux qui nous ouvrent le chemin du ciel », a-t-il affirmé.

    Aux yeux du pape, qui avait hébergé dans ses appartements une famille de migrants en 2012, l'Eglise est comme « un hôpital de campagne qui a pour caractéristique de naître là où on se bat ». Pour mieux concrétiser ce message pastoral, il s'est rendu sur la place Saint-Pierre au dispensaire médical gratuit, établi provisoirement pour l'occasion, et immédiatement visité par des sans-abris.

    Jorge Bergoglio devait ensuite déjeuner en musique avec 1 500 pauvres dans une salle du Vatican, tandis que 2 500 autres seront répartis dans les réfectoires de différentes institutions pontificales. Des initiatives analogues se déroulent dans tous les diocèses d'Italie et du monde.

    Dans un long message préparé à l'avance pour cet événement, qui devait être distribué dans de nombreuses églises du monde, le pape a demandé aux fidèles de « tendre leurs mains vers ceux qui crient à l'aide et demandent notre solidarité ». « Cette journée est destinée à stimuler les croyants pour qu'ils réagissent contre la culture de la mise au rebut et du gaspillage, en s'appropriant la culture de la rencontre », a-t-il écrit.

    L'année dernière, François avait demandé « pardon, pour les chrétiens qui regardent dans l'autre direction devant une personne pauvre ou une situation de pauvreté ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.