GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Crise en Allemagne: les nuages s'accumulent sur la tête d'Angela Merkel

    media La rupture des négociations, le dimanche 19 novembre au soir, constituent un échec pour la chancelière Angela Merkel (photo). REUTERS/Axel Schmidt

    Ce n'était jamais arrivé depuis la fondation de la République fédérale en 1949. Ce lundi 20 novembre, la chancelière allemande Angela Merkel cherche toujours une issue à la crise en Allemagne, après son échec à former un gouvernement entre les conservateurs, les libéraux et les Verts. Pour l'heure, le président Frank-Walter Steinmeier, qui a écarté la tenue de nouvelles élections en Allemagne, a souligné que tous les partis avaient la responsabilité d'essayer de former un nouveau gouvernement.

    La situation est inédite pour l’Allemagne, indique notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut, un pays habitué à la stabilité qu’incarne Angela Merkel, qui s'est toujours maintenue au pouvoir depuis douze ans avec des majorités différentes mais à chaque fois claires. La rupture des négociations, le dimanche 19 novembre au soir, constitue un échec pour la chancelière car l’alliance - dite « Jamaïque » - entre conservateurs, libéraux et Verts étaient pratiquement la seule coalition possible.

    Retourner à la table des négociations

    Ce lundi en début d'après-midi, Angela Merkel a rencontré le président de la République, Frank-Walter Steinmeier, pour évoquer la situation. Ce dernier a exhorté la classe politique à retourner à la table des négociations pour former un gouvernement, repoussant dans l'immédiat des législatives anticipées au nom de la stabilité de l'Allemagne et de l'Europe. « J'attends de tous (les partis) qu'ils soient disponibles pour le dialogue afin de rendre possible, dans un délai raisonnable, la formation d'un gouvernement », a-t-il dit lors d'une allocution télévisée au lendemain de l'échec historique d'Angela Merkel à constituer son quatrième gouvernement.

    Pas d'élections anticipées

    Les options d'un gouvernement minoritaire entre la CDU et les Verts ou les libéraux voire de nouvelles élections semblent pour le moment écartées. Il n’empêche, les réactions négatives de la Bourse, des milieux économiques et des partenaires européens montrent qu’une solution durable constituerait la meilleure solution pour une Allemagne jouant activement son rôle en interne comme sur la scène internationale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.