GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Octobre
Dimanche 14 Octobre
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Technologies

    L'Allemagne interdit les montres intelligentes pour les enfants

    media Ecouter, parler et surveiller ses enfants à la trace: certaines montres intelligentes vont trop loin pour les autorités allemandes. Getty Images/Ingrid Booz Morejohn

    En Allemagne comme ailleurs, les montres connectées rencontrent un beau succès. Les parents équipent leurs enfants pour pouvoir notamment les pister. Mais quand ces appareils intelligents se transforment en version numérique de Big Brother, c’en est trop pour les autorités allemandes. L’Agence de régulation d’Internet a décidé de les interdire.

    De notre correspondant à Berlin,

    Les montres intelligentes, ou « smartwatch » en anglais, peuvent accessoirement servir à savoir l’heure qu’il est. Mais elles peuvent surtout faire plein d’autres choses. Elles sont dotées d’une carte à puce intégrée, fixée sur le poignet du jeune homme ou de la jeune fille, et qui transforme son porteur en une espèce de mini-téléphone portable. Ou presque.

    La carte SIM permet à ces montres d’être connectées avec le monde extérieur. Avec la fonction GPS, les parents peuvent ainsi savoir où se trouvent leurs enfants et s’ils sont bien arrivés à bon port, notamment à l’école. Mais cette montre connectée peut encore plus.

    Grâce à une application, les parents établissent, sans que l’enfant s’en aperçoive, une liaison avec cette montre et peuvent déclencher un micro. Là aussi, cette fonction peut servir à rassurer les parents et leur permet d'en savoir plus sur ce que font leurs enfants. Mais la fonction est aussi utilisée, d’après les experts, pour que les parents écoutent les cours à l’école et alimentent peut-être les futures réunions parents-profs.

    Une surveillance dissimulée

    L’Agence de régulation d’Internet en Allemagne, qui a pris la décision, a estimé que cet espionnage un peu trop discret allait trop loin. L’agence interdit par principe tout ce qui ressemble au bon vieux micro des films d’espionnage cachés dans des pots de fleurs ou ailleurs.

    Cela ne vaut pas pour un téléphone portable, parce qu’on sait qu’il dispose d’une caméra et d’un micro et qu’il peut enregistrer. Cela ne vaut pas non plus pour un appareil comme celui d’Alexa d’Amazon, puisqu’on sait aussi de quoi il en retourne.

    Mais l’Agence de régulation n’aime pas ces micros, dont on ignore la présence ou qu’on ne voit pas. C’est pour cela qu’elle avait aussi interdit en début d’année une poupée qui avait un peu cette même fonction, avec un micro permettant aux parents de savoir ce que faisaient les enfants.

    Avec cette interdiction, les magasins doivent immédiatement retirer ces montres connectées de leurs rayonnages et les détruire. Les parents, professeurs et instituteurs sont également invités à vérifier ce que les enfants ont aux poignets et à faire de même.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.