GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Février
Mercredi 14 Février
Jeudi 15 Février
Vendredi 16 Février
Aujourd'hui
Dimanche 18 Février
Lundi 19 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Hongrie: Orban déroule le tapis rouge au Premier ministre chinois

    media Les Premiers ministres chinois Li Keqiang (g) et hongrois Viktor Orban lors de leur discours au Forum sur l'économie et le commerce à Budapest, le 27 novembre 2017. REUTERS/Laszlo Balogh

    Le Premier ministre chinois Li Keqiang est à Budapest depuis lundi pour une visite officielle de trois jours. Il est invité par le Premier ministre hongrois qui s’était rendu à Pékin en mai dernier. Depuis son retour au pouvoir en 2010, Viktor Orban mène une politique d’ouverture vers l’Asie et la Hongrie est devenue une tête de pont : la moitié des investissements chinois en Europe centrale se font en Hongrie. Le rapprochement économique a aussi une tonalité politique.

    Avec notre correspondant à Budapest,  Florence La Bruyère

    Le drapeau chinois rouge aux étoiles d’or flotte sur tous les ponts de Budapest et une grande partie du centre-ville est fermée à la circulation. Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a déroulé le tapis rouge à son homologue, Li Keqiang.

    Au programme du Premier ministre chinois, des entretiens privés avec Viktor Orban, et un sommet avec les 16 chefs de gouvernements d’Europe centrale et orientale. La Chine a investi plus de 4 milliards de dollars dans la région, dont la moitié en Hongrie. Les grandes entreprises chinoises comme Flextronics et Huawei sont présentes dans le pays. Et les Chinois sont les premiers investisseurs immobiliers à Budapest.

    Mais pour Viktor Orban, le rapprochement est aussi idéologique. Il y a 3 ans, le Premier ministre hongrois avait annoncé vouloir bâtir une démocratie illibérale et il avait cité Pékin en modèle. Lors du passage du cortège officiel chinois dans les rues de Budapest, un Hongrois a brandi un drapeau tibétain en criant « vive le Tibet ». Il a aussitôt été ceinturé par la police hongroise.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.