GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
Vendredi 23 Février
Samedi 24 Février
Aujourd'hui
Lundi 26 Février
Mardi 27 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Le parti d'extrême droite allemand AfD durcit le ton

    media Alexander Gauland et Jorg Meuthen, le nouveau duo dirigeant de l'AfD. Photo du Congrès de Hanovre, le 3 décembre 2017. REUTERS/Fabian Bimmer

    Avec 12,6 % des voix, ils étaient les vrais vainqueurs des élections législatives en Allemagne en septembre 2017. Leur entrée au Bundestag a en effet provoqué un mini-séisme politique en Allemagne. Les militants du parti anti-immigration Alternative pour l'Allemagne (AfD) ont désigné samedi 2 décembre un nationaliste comme leur co-président, laissant prévoir un durcissement du ton de la formation d'extrême-droite lors des élections régionales l'an prochain.

    C'est toujours un tandem qui dirige l'AfD. Ce sont les statuts du parti qui le prévoient. Jusqu'ici, à chaque fois, il s'agit d'un dur et d'un plus modéré. « Modéré », du moins pour l'AfD, car ces dernieres années, le parti n'a cessé de se radicaliser.

    Dans le rôle du tenant du langage plus policé, Jörg Meuthen, un économiste jugé généralement sans charisme, a donc été reconduit. Celui qu'on va donc entendre le plus, c'est Alexander Gauland, éternellement vêtu d'une veste de chasse en tweed et habitué des provocations, tout particulièrement sur le terrain de l'histoire.

    Une semaine avant les législatives, cet ancien de la CDU avait appelé le pays à être « fier des performances des soldats allemands pendant les deux guerres mondiales ».

    La désignation de ce représentant de l'aile dure du parti est bien le signe que l'AfD veut poursuivre sa stratégie : cliver, durcir le climat politique. Au soir de sa victoire électorale fin septembre, Alexander Gauland avait promis à ses partisans de « pourchasser Angela Merkel ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.