GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Brexit: la question irlandaise peut faire échouer l'accord (Barnier)
    • Elections municipales et régionales en Pologne: premier test pour les conservateurs depuis 2015
    • Justice: le tueur en série Michel Fourniret confronté ce vendredi chez le juge à son ex-épouse (avocat)
    • Afghanistan: l'attaque des talibans n'aura pas d'effet sur la situation dans la province de Kandahar (Jim Mattis)
    Europe

    La colère de l'athlète russe Alexandre Zubkov face aux accusations de dopage

    media Le président russe Vladimir Poutine (G) et le champion de bobsleigh Alexandre Zubkov (D), lors de la cérémonie de clôture des JO d'hiver de Sotchi, le 23 février de2014. REUTERS/Phil Noble

    C’est une décision que la Russie attend avec beaucoup d’appréhension : le Comité international olympique, qui se réunit ce mardi 5 décembre à Lausanne, doit statuer sur la participation des athlètes russes aux prochains Jeux olympiques d’hiver. En cause : les accusations de dopage systématique formulées à l’encontre de la Russie au cours des Jeux de Sotchi organisés en 2014. De nombreux athlètes russes ont été disqualifiés, dont Alexandre Zubkov, doublé médaillé d’or à Sotchi, et président de la Fédération russe de bobsleigh.

    Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

    C’est l’un des athlètes les plus connus de Russie, et l’un des héros déchus des Jeux de Sotchi. Alexandre Zubkov, porte-drapeau de la délégation russe en 2014, avait remporté un doublé historique dans les épreuves de bobsleigh. Disqualifié pour dopage par le CIO, il dénonce de fausses accusations.

    « Je répète encore une fois que je suis un sportif propre. En trente ans de carrière, je n’avais jamais été accusé de dopage. Et pour la première fois, je suis accusé de choses que je n’ai pas commises. Tous mes tests sont négatifs. Ils évoquent les propos de Rodtchenkov, et le rapport Mc Laren… Mais juridiquement il n’y a rien, seulement des paroles. Donnez-moi des preuves et après on parlera ! »

    Alexandre Zubkov ne compte d’ailleurs pas rendre ses récompenses tant que ces accusations ne seront pas corroborées par des faits. « Tant qu’il n’y aura pas de preuves, personne ne rendra ses médailles, moi y compris. Parce que ces médailles ont été gagnées au prix du sang et de la sueur. Je les ai gagnées honnêtement, dans une lutte qui a été honnête. »

    Pour Alexandre Zubkov, la Russie serait la victime d’un complot destiné à écarter les athlètes russes de la compétition. Des accusations portées par Vladimir Poutine lui-même : le président russe refuse en effet de reconnaître l’existence d’un dopage d’Etat. Or, c’est justement ce que le CIO demande à la Russie : admettre les erreurs du passé, afin de pouvoir tourner la page.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.