GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: mobilisation en demi-teinte des sympathisants de Saakachvili à Kiev

    media Des militants de Mikheïl Saakachvili manifestent dans les rues de Kiev contre le président ukrainien Petro Porochenko, le 3 décembre 2017. REUTERS/Gleb Garanich

    Des milliers de personnes ont défilé dans le centre de Kiev ce dimanche 3 décembre pour réclamer la destitution du président Petro Porochenko. Celui-ci est taxé d'autoritarisme et accusé de vouloir étouffer la lutte contre la corruption. A l'appel de l'ancien président géorgien Mikheïl Saakachvili, les manifestants étaient 1 500 selon la police, 20 000 selon les organisateurs. Les perspectives du mouvement restent néanmoins incertaines.

    Avec notre correspondant à Kiev,  Sébastien Gobert

    C'est sans conteste l'une des plus importantes manifestations depuis la révolution de l'Euromaïdan. Mikheïl Saakachvili est en guerre contre le pouvoir depuis plus de deux mois. Il voulait marquer l'intensification de sa lutte.

    « Le peuple d'Ukraine a un ennemi : l'oligarchie ! a lancé l'opposant et ex-président géorgien. Notre ennemi, ce sont les oligarques ! Notre ennemi, c'est le représentant de l'oligarchie : le président Petro Porochenko ! »

    Procédure de destitution

    Mikheïl Saakachvili a lancé une procédure de destitution par le peuple, grâce à la rue et à des pétitions en ligne. Le message est d'autant plus fort que l'inquiétude est réelle, vis-à-vis d'un exécutif autoritaire et corrompu, qui a recours à des méthodes violentes contre ses opposants, verrouille le système judiciaire, et muselle la presse.

    Malgré cela, le mot d'ordre d'impeachment, la destitution du président, mobilise peu. Mikheïl Saakachvili entend continuer le combat. Mais c'est une personnalité clivante, et il n'est pas sûr qu'il puisse réussir à incarner la contestation d'une Ukraine durement éprouvée par les crises des dernières années.

    Des manifestants brandissent une caricature de Petro Porochenko, le 3 décembre à Kiev. REUTERS/Gleb Garanich

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.