GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 22 Avril
Lundi 23 Avril
Mardi 24 Avril
Mercredi 25 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 27 Avril
Samedi 28 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne: le SPD en congrès avec l’option de la grande coalition sur la table

    media Le président Martin du SPD Martin Schulz, souhaite obtenir un feu vert des militants pour ouvrir des discussions avec la CDU-CSU pour une nouvelle «grande coalition». REUTERS/Axel Schmidt

    Deux mois et demi après les élections, l'Allemagne ne sait toujours pas quel gouvernement va gouverner le pays durant la nouvelle législature. De nouvelles élections ne sont pas non plus exclues. Le congrès du Parti social-démocrate (SPD) qui s'ouvre ce jeudi 7 décembre à Berlin constitue une étape importante. Une grande coalition droite/gauche est une option à nouveau possible. Mais les résistances au sein du SPD sont plus importantes que dans le passé. Le candidat à la chancellerie et président du parti Martin Schulz doit s'attendre à des débats difficiles.

    Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

    Après le refus catégorique de toute nouvelle grande coalition avec les conservateurs, le congrès du SPD devait être l'occasion pour le parti, après son échec cinglant le 24 septembre, de se ressourcer. Son président Martin Schulz populaire auprès des militants comptait se faire réélire avec comme objectif le redressement d'un parti social-démocrate qui en a bien besoin.

    Mais après l'échec des discussions entre conservateurs, écologistes et libéraux, une nouvelle grande coalition redevient une option. La direction du SPD a adopté une motion favorable à des discussions ouvertes avec les chrétiens-démocrates d'Angela Merkel. Ce texte sera discuté ce jeudi.

    Les opposants résolus de toute nouvelle grande coalition à commencer par les jeunesses sociales démocrates vont donner de la voix. Un sondage montrait mardi qu'un quart seulement des sympathisants SPD plaident pour une telle option. 56% d'entre eux préféreraient le soutien sans participation à un gouvernement minoritaire d'Angela Merkel.

    Après le congrès qui commence ce jeudi, toute nouvelle avancée supplémentaire vers une nouvelle grande coalition sera soumise à un vote des membres du SPD. La direction veut par là légitimer un virage à 180 degrés, mais devra aussi peut-être trembler lors de chaque échéance.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.