GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L'UE va remettre le prix Sakharov à l'opposition vénézuélienne

    media Daniel et Patricia Ceballos, à Caracas, le 12 août 2015. JUAN BARRETO / AFP

    Ce mercredi 13 décembre, le Parlement européen va remettre le prix Sakharov pour la liberté de l'esprit à l'opposition démocratique vénézuélienne récompensée par les eurodéputés cette année. Parmi les récipiendaires, Patricia Gutierrez venue chercher la récompense pour son mari Daniel Ceballos emprisonné depuis mars 2014, car soupçonné d'avoir été à la tête de manifestations violentes contre le pouvoir en place.

    Avec notre correspondante à Bruxelles, Joana Hostein

    Patricia Gutierrez, la femme de Daniel Ceballos, était le maire de San Cristobal, petite ville dans l'ouest du Venezuela, épicentre de la contestation, jusqu'aux élections municipales du 10 décembre. Elle a boycotté le rendez-vous. Selon elle, les conditions n'étaient pas réunies pour un scrutin transparent.

    « Les bureaux de vote sont gérés par les militaires, les représentants de l'opposition ne peuvent pas avoir accès au bureau, les procès-verbaux des résultats ne sont pas transmis à l'opposition, il est arrivé que les bureaux de vote soient déplacés à un autre endroit le jour-même de l'élection pour empêcher la population d'aller voter », énumère-t-elle.

    Désormais l'objectif pour l'opposition, c'est la présidentielle de 2018. « Pour les présidentielles de 2018, nous exigeons une présence internationale pour garantir la transparence du processus électoral », explique Patricia Gutierrez.

    L'Assemblée nationale constituante fait peser une épée de Damoclès sur certains candidats. Ils pourraient être écartés sous prétexte d'avoir boycotté les municipales, une nouvelle atteinte à la démocratie selon Patricia Gutierrez.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.